Après le scandale - Le nouveau patron de VW aime-t-il le sport auto?

Qui est Matthias Müller, le nouveau chef de la direction de VW et aime-t-il le sport automobile?

Après la violente tempête qui a secoué le Groupe VW, ce qui reste encore debout a autant d’importance que ce qui a causé ce désastre.

La découverture d’un logiciel truqué permettant aux véhicules du groupe de passer les tests d’antipollution a fait une première victime : Martin Winterkorn, qui a donné sa démission la semaine passée.

Comme l’a expliqué Kate Walker dans son article, Winterkorn était celui qui, au sein du groupe, voulait voir VW monter en Formule 1. Mais qu’en est-il de son successeur, Matthias Müller? Et bien, bonne nouvelle, car il possède un passé d’ingénieur, et l'A3 est une de ses créations. Il dit aussi être un passionné de sport automobile.

Si sa première tâche est de réparer tout de qui a été détruit par le passage de l’ouragan, il est fort peu probable qu’il mette fin aux programmes sportifs de la marque, car ils envoient un message positif aux consommateurs. Car soyons honnêtes : le Groupe VW a présentement besoin de toute la publicité positive qu'il peut générer.

Pas de Formule 1 à l’horizon

Une présence en Formule 1 qui, je crois, était au programme, n’est désormais certainement plus une priorité alors que la reconstruction de l’édifice a commencé.

La seule menace réelle à la participation de VW au Championnat du Monde des rallyes, en Rallycross et en Formule 3 ne proviendra probablement que d'une baisse des budgets si le prix de l’action de VW ne remonte pas rapidement.

Müller doit aussi tenir compte des autres marques du groupe. Audi semble être elle-aussi aspirée dans le scandale. Toutefois, ses programmes en Championnat du Monde d’Endurance et en DTM devraient être sauvegardés pour des raisons techniques (en WEC) et de marketing (pour le DTM).

Müller est l’ancien patron de Porsche et il connaît tout ce qui entoure l’histoire de la marque en endurance. Ayant travaillé aux côtés de Wolfgang Hatz, directeur de la Recherche et du Développement et véritable maître d’œuvre du projet Porsche LMP1, je ne vois pas Müller stopper le programme sportif en WEC. Il a même été vu dans le stand Porsche à plusieurs reprises.

Hatz est toutefois sous enquête afin de savoir qui, au sein du groupe, était au courant de la pratique frauduleuse. Il a été suspendu car il est le patron du développement de tous les moteurs et de toutes les transmissions du Groupe VW. Si sa tête venait à rouler, ce serait un énorme coup politique porté au programme de la Porsche 919 Hybrid.

Le développement technologique par la compétition

Ingénieur et amateur de sport automobile, Müller est un partisan du développement technologique par la compétition automobile. Le formidable système hybride des LMP1 actuelles lui plaît beaucoup.

J’entends aussi qu’il n’a jamais été un grand fan de la F1, car il ne croit pas à ce concept de faire de la promotion des marques automobiles en ne fournissant que de moteurs. Si vous regardez ce qui se passe aujourd’hui avec Renault et Honda, cela semble lui donner raison, car on ne parle d’un motoriste que s’il connaît des ennuis.

Il semble bien que Müller a été nommé à la tête du groupe parce qu’il est l’homme de la situation et qu’il est bien connecté avec toutes les marques du groupe. Il va consacrer tout son temps et son énergie à remettre le bateau VW à flots, tout en s’assurant que Winterkorn ne soit pas le seul responsable du désastre.

Il n’y a donc aucune raison de croire que les programmes sportifs du Groupe VW soient bientôt menacés, le temps que l’entreprise enraye sa chute et refasse sa réputation. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Commentaire