Arrivabene pointe une décision "inacceptable", un manque de "bon sens"

partages
commentaires
Arrivabene pointe une décision
Par : Fabien Gaillard
6 oct. 2018 à 11:09

Le directeur de Ferrari, Maurizio Arrivabene, a qualifié d'"inacceptable" l'erreur de son équipe dans le choix des pneus lors des qualifications du Grand Prix du Japon, mettant en exergue un manque de "bon sens" sur le muret des stands.

Alors qu'il doit lutter pour essayer de reprendre du terrain au championnat pilotes, Sebastian Vettel ne s'élancera pas ce dimanche de la position la plus aisée pour le faire puisqu'il se positionnera au huitième emplacement sur la grille après avoir signé le neuvième temps de la Q3.

Une contre-performance qui tombe mal et qui trouve ses racines dans un choix osé mais erroné de gommes pour entamer la dernière partie des qualifications, les SF71H se présentant en bout de ligne des stands en intermédiaires quand le reste des pilotes est parti en slicks supertendres. Après avoir changé d'enveloppes, les pilotes de la Scuderia ont tous deux commis une erreur à Spoon dans leur seul tour lancé en pneus neufs et sur une piste encore praticable, celle de Vettel s'avérant particulièrement coûteuse puisqu'elle l'a relégué à 4,4 seconde de la pole.

Ensuite, au lieu de tenter un autre tour lancé sur ce premier train de pneus face à des conditions qui empiraient à vu d’œil, l'Allemand et son équipier sont repassés par les stands et ont chaussé un dernier train de supertendres neufs. Trop tard, cependant, pour pouvoir améliorer, sur une piste cette fois totalement humide. 

Lire aussi:

Si le quadruple Champion du monde a refusé de s'en prendre à son écurie en public, Maurizio Arrivabene n'a pas été aussi indulgent : "De la façon dont les choses se sont passées, je ne pense pas que la pole position était à notre portée, mais ce qui s'est passé aujourd'hui est inacceptable", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Je suis très en colère. Ce n'est pas la première fois que ces erreurs surviennent. Je ne veux pointer du doigt personne en particulier, mais je suis très déçu."

Il estime que le processus de prise de décision sur le muret des stands Ferrari n'est pas suffisamment bon et que le staff, plutôt jeune, a peut-être manqué d'expérience. "Contrairement à d'autres fois, il était facile de comprendre ce qui se passait en piste, tous nos concurrents ont quitté les stands en slicks. Parfois, il est plus utile de sortir la tête des ordinateurs et de regarder la piste, d'utiliser le bon sens. C'est vrai que nous sommes une équipe jeune et qu'il nous manque probablement un 'vieux briscard', une personne expérimentée capable de lire des situations correctement et rapidement."

Alors que l'écurie va désormais se pencher sur la meilleure façon d'éviter ce type d'erreurs à l'avenir, Arrivabene n'a pas exclu que ces problèmes conduisent des changements d'organisation plus importants durant l'hiver. "Les calculs sont fait à la fin de l'année, et nous interviendrons si nécessaire."

Avec Roberto Chinchero et Jonathan Noble

 
Prochain article Formule 1
Hartley est "ravi" après "toutes les merdes des derniers mois"

Article précédent

Hartley est "ravi" après "toutes les merdes des derniers mois"

Article suivant

Désabusé, Alonso ne pense qu'au WEC

Désabusé, Alonso ne pense qu'au WEC
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités