Arrivabene et les critiques contre Ferrari : "Une vieille histoire"

partages
commentaires
Arrivabene et les critiques contre Ferrari :
Par : Basile Davoine
26 oct. 2016 à 09:01

S'il accepte la pression et les tensions qui entourent une Scuderia incapable de gagner en 2016, le directeur de l'écurie italienne réfute les accusations concernant l'ambiance interne à Maranello.

Maurizio Arrivabene, team principal Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Maurizio Arrivabene, Ferrari Team Principal

Maurizio Arrivabene n'a certainement pas apprécié les propos récents de Lucas Baldisserri. Dans une interview remarquée, l'ancien ingénieur en chef et directeur de la Ferrari Driver Academy avait notamment dénoncé un "climat de peur" régnant au sein de la Scuderia pour expliquer les échecs répétés de l'écurie italienne. 

Directeur de Ferrari depuis deux saisons, Arrivabene n'a pas répondu directement à cette attaque. Néanmoins, tout en faisant comprendre qu'il admettait et comprenait la pression entourant régulièrement l'équipe du Cheval Cabré, l'Italien a rappelé qu'il fallait accepter certaines méthodes et exigences pour travailler avec la marque. Et selon lui, l'ambiance en interne n'est pas aussi délétère que ce que veut faire croire l'un de ses anciens employés. 

"C’est une vieille histoire", a répondu Arrivabene au sujet des critiques. "En Italie, Ferrari est comme l’équipe nationale de football. Je crois que la pression est normale, avoir des tensions est normale, recevoir des critiques est normal, alors il faut faire avec. Mais parfois, ça va trop loin. Notre travail est d’être concentrés sur ce que nous faisons, de suivre notre chemin, et de regarder ce que nous faisons. Cela fait partie de notre travail."

Avant de critiquer la nouvelle organisation "horizontale" de Ferrari depuis le départ du directeur technique James Allison, Baldisserri justifiait ses attaques en évoquant les craintes du personnel de la Scuderia : "Les gars ne prennent pas de risques, de peur d'être virés honteusement".

Là aussi, Arrivabene s'est chargé de répondre en poursuivant sa réflexion de manière plus générale : "Si vous travaillez à Maranello, si vous travaillez pour une marque comme Ferrari, il faut accepter tout cela, que vous aimiez ou non. L’ambiance en interne est complètement différente de ce que les gens pensent, ou de ce que vous lisez parfois dans le journal." 

Prochain article Formule 1
Massa - Alonso doit avoir de très bons amis parmi les commissaires

Previous article

Massa - Alonso doit avoir de très bons amis parmi les commissaires

Next article

Le GP des États-Unis vu par Cirebox !

Le GP des États-Unis vu par Cirebox !

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités