Arrivabene : Vettel a besoin de "ressentir le soutien" de Ferrari

partages
commentaires
Arrivabene : Vettel a besoin de
Par : Fabien Gaillard
7 nov. 2018 à 13:50

Maurizio Arrivabene, le directeur de la Scuderia Ferrari, a expliqué que Sebastian Vettel avait besoin de se sentir soutenu par le team, et notamment dans des épisodes compliqués comme en Italie.

La saison 2018 de Formule 1 a tourné en faveur de Mercedes à l'été, quand Lewis Hamilton a remporté une incroyable victoire en Allemagne, en profitant de la pluie après être parti 14e, mais aussi quand l'écurie allemande est parvenue à mettre à exécution un plan quasiment parfait en Hongrie, offrant de nouveau au Britannique une victoire inattendue.

Dans le même temps, Sebastian Vettel et Ferrari ont enchaîné les approximations et parfois les fautes qui ont coûté cher. L'Allemand a souvent été pointé du doigt par les observateurs et les fans pour son incapacité à éviter certaines situations propices à des erreurs et, à mesure que l'écart en points augmentait et que Hamilton bâtissait sur sa confiance pour tenter des manœuvres audacieuses (comme ses dépassements de Vettel en Italie et en Russie), le pilote au numéro 5 a semblé perdre pied.

Lire aussi :

Une situation qui a parfois été couplée à des choix stratégiques contestables, comme à Singapour où Vettel tenait la seconde position avant de subir un undercut de la part de Max Verstappen ou encore au Japon, où la Scuderia a été la seule écurie à envoyer ses deux pilotes en piste en gommes intermédiaires au début de la Q3, et à une baisse de performance de la SF71H.

Pour Maurizio Arrivabene, il est important pour Vettel de sentir que son écurie est totalement derrière lui. "Räikkönen et Vettel sont similaires à de nombreux égards. Mais alors qu'avec Kimi, à certains moments, il faut parler un peu plus, avec Seb il faut lui faire ressentir le soutien de l'équipe."

"Il a beaucoup été critiqué pour ce qui s'est passé à Monza, mais il essayait juste de donner une grande satisfaction aux fans et il a eu beaucoup de mal à digérer l'issue de ce week-end. À cet égard, ça ne l'a pas aidé de découvrir lors des courses suivantes qu'il avait une voiture qui n'était pas à son meilleur niveau. Ce sont des problèmes compréhensibles, et le facteur humain est important."

Article suivant
Mercedes a trouvé les premières réponses aux problèmes du Mexique

Article précédent

Mercedes a trouvé les premières réponses aux problèmes du Mexique

Article suivant

Le moteur évolué de Honda de retour au Brésil

Le moteur évolué de Honda de retour au Brésil
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités