L'arrivée des nouveaux pneus Pirelli à Silverstone se confirme

Les nouveaux pneus arrière de Pirelli devraient bien être utilisés au Grand Prix de Grande-Bretagne après des essais réussis en Autriche ce vendredi.

L'arrivée des nouveaux pneus Pirelli à Silverstone se confirme

Tous les pilotes ont reçu deux trains des nouveaux pneus à utiliser au moment souhaité lors des séances d'essais libres du Grand Prix d'Autriche, certaines écuries choisissant de finir ces tests en EL3 ce samedi.

Le consensus des pilotes était que les nouveaux pneus arrière, qui étaient utilisés à une pression 2 psi plus faible en Autriche, avaient peu ou pas d'impact sur le comportement de la voiture, l'un d'entre eux les qualifiant de "transparents". Les écuries, elles, craignaient que ce changement influence la hiérarchie en favorisant certaines voitures plus que d'autres.

Une décision finale sur Silverstone ne sera prise que lorsque les données du roulage de samedi seront rassemblées, mais Pirelli ne voit aucun problème pour l'instant. "Toutes les équipes n'ont pas effectué leur programme de roulage sur le prototype", déclare Mario Isola, qui gère le projet F1 de Pirelli. "Le feedback général que j'ai collecté est que le proto se comporte de manière très similaire au composé C4 de base, qui correspond au medium pour cette course."

Lire aussi :

Isola indique que les pressions plus basses de 2 psi compensent le côté plus rigide du pneu, réduisant ainsi l'impact sur son comportement. "Et en fait, le feedback des pilotes a été positif. Certains ont trouvé un peu plus de motricité dans les premiers tours. Et certains ont commenté que le nouveau prototype était très, très similaire au C4 actuel."

"En fin de compte, c'était l'objectif, car nous savons tous que la nouvelle construction est plus robuste, que nous voulons l'introduire pour avoir une marge supplémentaire, mais noue ne voulions pas modifier le comportement et l'équilibre, ni demander aux équipes d'ajuster leurs réglages en adoptant la nouvelle construction. Cela a été confirmé en général."

Lorsqu'il lui est demandé si quelque chose a émergé qui pourrait empêcher son utilisation au Grand Prix de Grande-Bretagne, Isola répond : "Non, je n'ai entendu aucune objection, je n'ai reçu aucun commentaire négatif. Je ne vois pas de raison de ne pas l'introduire à Silverstone."

Les écuries ont collecté des données aéro avec les nouveaux pneus afin d'évaluer si la forme différente avait le moindre impact à vitesse élevée. Ces données vont être étudiées cette semaine, mais Isola est convaincu que l'impact est négligeable.

"J'ai seulement eu un feedback oral, qui n'est pas basé sur l'analyse des données, mais j'estime que parce que la nouvelle construction n'a pas de différence au niveau du profil, elle n'affecte pas l'aéro de la voiture, en somme. Nous avons compensé la rigidité verticale supplémentaire de la nouvelle construction par une pression plus basse, donc le pneu ne fonctionne pas d'une manière différente du précédent. Et certains pilotes en sont les témoins, ayant dit que c'était presque transparent."

Christian Horner, directeur de l'écurie Red Bull Racing dont le pilote Max Verstappen a subi l'une des défaillances à Bakou – ce qui a déclenché ce changement de construction – a accueilli le fait que ces nouveaux pneus ne semblent pas avoir d'impact.

"Tout d'abord, bravo à Pirelli d'avoir réagi si vite après l'Azerbaïdjan et apporté des pneus prototypes ici", salue Horner. "La réponse initiale des pilotes était très bienveillante, la sensation n'est pas trop différente par rapport à ce qu'ils avaient précédemment. Espérons donc que ce soit quelque chose de positif. Ce que nous détesterions à cette période de l'année, c'est qu'une variable favorisant une équipe ou l'autre soit introduite."

"[Ces pneus] n'ont rien de vraiment négatif", confirme Marcin Budkowski, directeur exécutif de l'écurie Alpine. "Ce que nous semblons voir est un petit peu moins d'adhérence à l'arrière que la construction standard équivalente. C'est un peu difficile à évaluer car nous les avons utilisés au tout début de la matinée sur une piste qui était un petit peu verte. Il n'y avait rien de très surprenant, il semble donc que cela représente de petits changements pour le comportement de la voiture et l'équilibre."

partages
commentaires
La FIA interdit aux pilotes de ralentir avant le dernier virage
Article précédent

La FIA interdit aux pilotes de ralentir avant le dernier virage

Article suivant

EL3 - Verstappen dompte les Mercedes

EL3 - Verstappen dompte les Mercedes
Charger les commentaires