Aston Martin, argument de la F1 face aux menaces de Ferrari ?

Aston Martin estime que son intention de devenir motoriste en 2021 peut être exploitée par la Formule 1 face aux menaces de départ de Ferrari.

Aston Martin, argument de la F1 face aux menaces de Ferrari ?

Les propriétaires de la F1 ont révélé leurs plans pour l'avenir de la discipline en marge du Grand Prix de Bahreïn, avec notamment des moteurs plus simples, plus bruyants, plus puissants et moins onéreux que les V6 turbo hybrides actuels.

La FIA s'attend à finaliser la réglementation moteur 2021 de la F1 "d'ici la fin du mois de mai", ayant récemment confirmé son intention de conserver des V6 turbo hybrides 1,6l en enlevant le MGU-H des systèmes de récupération d'énergie.

Aston Martin déclare envisager de construire un moteur selon la nouvelle réglementation si la technologie est simplifiée et les coûts suffisamment réduits, tandis que Ferrari menace de quitter la F1 si ce processus de simplification va trop loin.

Dans une interview accordée à F1 Racing, Andy Palmer, PDG d'Aston Martin, suggère par ailleurs que le statut de la marque en tant que concurrent de Ferrari sur le marché automobile des supercars pourrait renforcer la position de la F1 dans les négociations avec la célèbre marque italienne et atténuer les dégâts que causerait un départ de Ferrari.

"Liberty veut clairement un nouveau moteur [pour 2021]. Ils veulent faire avancer la F1", déclare Palmer. "Les écuries actuelles ne veulent pas trop changer le moteur. Dans l'ancien monde, elles l'auraient emporté, non ? À un moment, Red Bull s'est retrouvé dans l'impasse. Mais maintenant, ils ont quelqu'un assis derrière eux qui dit : 'Si vous écrivez les règles de cette façon, nous pourrions être intéressés par la fourniture d'un moteur'. Voilà une alternative."

"Maintenant, quand Ferrari menace de quitter la F1, Liberty peut répondre : 'Eh bien, Aston et Ferrari, c'est le même type de marché, c'est le même type de clients, ce n'est peut-être pas si mal que vous vouliez partir'."

Palmer espère qu'Aston peut façonner l'avenir de la F1 de façon positive, même si la marque venait finalement à ne pas faire son arrivée en tant que motoriste.

"De quoi a besoin la F1 maintenant ? D'un bon coup de pied au cul, qu'elle se rappelle pourquoi elle est là. Il ne s'agit pas d'une course à l'armement qui ne fait que prendre de l'ampleur. En son cœur se trouvent le divertissement, la passion des fans et la technologie de pointe."

"Par la façon dont nous agissons et nous nous comportons actuellement, nous bouleversons l'ordre établi. Nous faisons parler les gens. Et même si nous ne venons pas au final, peut-être que nous aurons aidé à améliorer la F1."

Palmer réitère par ailleurs le fait qu'Aston aurait besoin d'aide pour construire un moteur compétitif selon la nouvelle réglementation.

"Je ne me fais aucune illusion sur la difficulté que représenterait un moteur de F1 – à la base, je suis ingénieur moteur. Si nous simplifions vraiment, et plafonnons les coûts de développement, il est possible que nous soyons engagés. Mais si je devais m'engager, je le ferais avec des partenaires. Si nous le pouvons, nous le ferons, mais nous n'allons pas fournir un moteur à Red Bull pour rester en fond de grille", conclut-il.

partages
commentaires
Mercedes va introduire des correctifs de "court terme" à Bakou
Article précédent

Mercedes va introduire des correctifs de "court terme" à Bakou

Article suivant

EL1 - Bottas dans le rythme, Verstappen dans les Tecpro

EL1 - Bottas dans le rythme, Verstappen dans les Tecpro
Charger les commentaires