Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Entre Aston Martin et Honda, "une discussion franche" pour viser le titre

En vue de leur collaboration qui débutera en 2026, Aston Martin et Honda se parlent franchement et dans un seul but : "Devenir champion du monde à partir de 2026".

Fernando Alonso, Aston Martin AMR24

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

En revenant officiellement en Formule 1 à partir de 2026, cette fois-ci avec Aston Martin, Honda a des ambitions très claires : l'objectif n'est autre que viser le titre mondial avec la structure pour laquelle Lawrence Stroll investit énormément depuis qu'il en est le propriétaire. Lors du prochain cycle réglementaire, l'écurie anglaise délaissera son partenariat moteur historique avec Mercedes pour entamer une nouvelle association privilégiée avec Honda, dans le cadre d'un accord d'usine. 

L'histoire de Honda en F1 est très irrégulière et le motoriste nippon a connu un premier retour très compliqué en 2015 avec McLaren, avant de goûter aux lauriers du sacre en 2021. Puis le constructeur a mis fin à son engagement officiel, tout en maintenant la fourniture de ses blocs gelés à Red Bull, qui a par ailleurs choisi de concevoir son propre bloc à Milton Keynes avec le soutien de Ford pour 2026.

Le futur règlement moteur proposé par la FIA, avec une part égale entre puissance thermique et électrique, a incité Honda à infléchir sa décision de quitter la catégorie reine, avant de faire affaire avec Aston Martin. Plusieurs écuries ont approché la marque, mais c'est l'ambition très forte de Lawrence Stroll qui a fait mouche. 

Interrogé sur ces aspirations lors d'un entretien exclusif avec Motorsport.com, le président de Honda Racing Corporation, Koji Watanabe, n'a pas fait dans la langue de bois. "Devenir champion du monde à partir de 2026", a-t-il répondu de but en blanc.

"Nous savons que ce sera très difficile, que ce n'est pas si simple, mais nous avons besoin de bons objectifs pour donner le meilleur de nous-mêmes avec Aston Martin", détaille-t-il. "C'est pourquoi, avec [Lawrence] Stroll et Toshihiro Mibe [PDG de Honda], nous nous sommes fixé comme objectif de viser le titre mondial cette année-là."

"En réalité, ce n'est pas si facile. Il nous manque probablement quelque chose [pour l'instant], mais nous devons nous parler et nous dire ce qui manque les uns aux autres : ce qui manque du côté de Honda du point de vue d'Aston Martin, et ce qui manque chez Aston Martin du point de vue de Honda. C'est une discussion franche pour devenir ensemble une écurie de pointe."

Toute l'écurie travaille dans la même direction, c'est une équipe unie.

Honda sera officiellement de retour en 2026.

Honda sera officiellement de retour en 2026.

Photo de: Motorsport.com / Japan

Parmi les arguments qui ont convaincu Honda de s'allier à Aston Martin en Formule 1, l'usine flambant neuve construite par l'écurie britannique à Silverstone a inévitablement été un facteur déterminant, car il s'agit d'un investissement à la fois crucial sur le plan technique et symbolique sur le plan des moyens consentis. 

"Après notre inscription comme motoriste pour 2026, d'autres écuries nous ont contactés car elles étaient intéressées par une collaboration avec Honda", précise Koji Watanabe. "Nous avons discuté avec ces parties et nous avons pris une décision. Honda a été très impressionné par la passion et le leadership de Monsieur Stroll dans l'optique de se battre pour le titre mondial en 2026. Ils ont investi beaucoup d'argent pour l'usine de Silverstone. Nous leur avons rendu visite pour voir l'usine en construction."

"Nous avons rencontré plusieurs fois Martin Withmarsh et Mike Krack, l'équipe de direction. Ils sont très ouverts et toute l'écurie travaille dans la même direction, c'est une équipe unie. C'est une très bonne image pour nous. Parallèlement, ils pensent aussi que Honda est un bon partenaire pour eux afin de devenir champion du monde. Nous avons déjà monté une équipe de travail technique ainsi qu'un comité de direction pour discuter de certains sujets importants que nous pourrions améliorer."

Propos recueillis par Ronald Vording

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Tsunoda encensé : "Mentalement, il est passé à un autre niveau"
Article suivant GP de Chine : ce qu'il faut savoir du nouveau format sprint 2024

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse