Aston Martin impressionné par la mémoire de Vettel

Selon Otmar Szafnauer, directeur d'Aston Martin Racing, la mémoire "impressionnante" de Sebastian Vettel au moment de ses retours techniques rallonge la durée des débriefings de l'écurie britannique.

Aston Martin impressionné par la mémoire de Vettel

Après plusieurs années passées chez Ferrari, Sebastian Vettel a rejoint Aston Martin cette saison. Le quadruple Champion du monde a éprouvé des difficultés à s'adapter à sa nouvelle monture, nettement moins inclinée vers l'avant que les autres monoplaces du plateau. Néanmoins, le rythme de Vettel s'est amélioré au cours des dernières épreuves, battant successivement son meilleur résultat de la saison. Une cinquième place dans les rues de Monaco a été suivie par un podium en Azerbaïdjan.

L'arrivée du pilote allemand au sein de l'écurie basée à Silverstone a également eu des répercussions en interne. Comme l'a confirmé Otmar Szafnauer, directeur d'équipe, le bagage technique de Vettel, associé à une grande mémoire, permet de mener une analyse plus approfondie au moment du debriefing.

Interrogé sur ce sujet, Szafnauer a déclaré : "[Les retours] sont plus détaillés qu'auparavant et ils sont beaucoup plus longs. Mais bien que nous puissions parler jusqu'à en perdre haleine, nous devons nous concentrer sur l'ordre des choses à évoquer. La mémoire de Sebastian sur un tour est assez impressionnante. Il se souvient de chaque petit détail de chaque virage. C'est probablement le plus de détails que j'ai eu à entendre de la part d'un pilote. Il parle également des moindres aspects de la voiture, le groupe propulseur, l'ergonomie... Tout ce qu'il évoque, nous travaillons sur un correctif ensuite."

Lire aussi :

Le podium de Vettel en Azerbaïdjan a mis fin à une série de huit Grands Prix sans finir dans le top 3. Pourtant éliminé en Q2, l'Allemand a été l'auteur d'une superbe remontée que Szafnauer a attribuée à la combinaison de plusieurs facteurs. "[Vettel] s'habitue davantage à la voiture, il s'habitue davantage à l'équipe. [Bakou] était probablement un circuit qui nous a un peu favorisés. Les circonstances de la course nous ont aidés. Mais le rythme était bien là, nous avons dépassé le poleman [Charles Leclerc, ndlr] sur la piste."

La première journée d'Aston Martin au Grand Prix de France n'a pas été aussi heureuse cependant, Vettel et son coéquipier Lance Stroll terminant la séance de l'après-midi aux 15e et 16e places de la feuille des temps. Selon le directeur d'équipe, une progression au classement lors de la suite du week-end ne dépend que des réglages de l'AMR21.

"Notre démarrage n'était pas aussi bon que ce que nous aurions pu faire, l'équilibre n'est pas encore optimal", a-t-il expliqué. "Aucun pilote n'a trouvé le bon réglage et leurs tours étaient brouillons. Quand l'équilibre n'est pas tout à fait satisfaisant, vous anticipez des tours brouillons, c'est un peu comme un cercle vicieux. Une fois que vous trouvez le bon équilibre, le pilote se sent plus en confiance, il conduit mieux et fait des bons tours."

partages
commentaires

Related video

Vibreurs : la FIA inflexible, des équipes veulent du gravier

Article précédent

Vibreurs : la FIA inflexible, des équipes veulent du gravier

Article suivant

EL3 - Verstappen surclasse ses rivaux, Hamilton en difficulté

EL3 - Verstappen surclasse ses rivaux, Hamilton en difficulté
Charger les commentaires