Aston Martin réfléchit aux suites à donner à son appel

Après le refus des commissaires de réexaminer la disqualification infligée à Sebastian Vettel en Hongrie, Aston Martin doit décider de maintenir ou non son appel.

Aston Martin réfléchit aux suites à donner à son appel

Déboutée par les commissaires lundi, l'écurie Aston Martin a vu la disqualification de Sebastian Vettel du Grand Prix de Hongrie maintenue par la FIA. La structure britannique espérait convaincre les officiels de réexaminer le dossier mais n'y est pas parvenue, les éléments apportés n'étant pas considérés comme "nouveaux", point impératif pour rouvrir une enquête.

Vettel a perdu sa deuxième place à Budapest après les festivités du podium, lorsque la FIA n'a pas été en mesure de prélever le litre de carburant réglementaire à l'issue de la course. D'après ses données de télémétrie, Aston Martin estimait qu'il restait 1,74 litre dans le réservoir mais seulement 0,30 litre avait été extrait.

Après analyse, l'écurie a constaté un dysfonctionnement du système de carburant ayant entraîné une fuite et une perte involontaire d'essence. C'est cet argument qui a été mis en avant lors de l'audience de lundi pour tenter de convaincre les commissaires. Ces derniers ont toutefois estimé que justifier l'origine du problème n'était pas la question, s'en tenant au fait que, physiquement, prélever la quantité réglementaire pour l'échantillon demeurait impossible.

"Pour apporter un élément 'pertinent', Aston Martin aurait dû présenter des faits attestant qu'il y avait plus d'un litre de carburant restant", ont conclu les commissaires. "L'explication de l'impossibilité de satisfaire cette exigence n'est pas pertinente pour la décision quant à l'existence d'une infraction au règlement."

Le rejet d'un réexamen de l'infraction ne met pas définitivement fin à l'appel interjeté par Aston Martin, qui peut le maintenir et porter l'affaire devant la Cour d'appel internationale. Les dirigeants de l'équipe basée à Silverstone vont donc réfléchir aux suites à donner avant de décider de maintenir ou non cet appel, sachant que les chances d'issue favorable apparaissent moindres après la décision rendue lundi par les commissaires.

"Sebastian a brillamment piloté en Hongrie et nous sommes satisfaits d'avoir eu l'opportunité de présenter une nouvelle preuve significative découverte depuis la course", explique Otmar Szafnauer, directeur de l'écurie anglaise. "Nous pensions que la preuve présentée était pertinente et démontrait à la FIA qu'il aurait dû être réintégré après sa disqualification."

"Malheureusement, la FIA a adopté un point de vue différent et, malgré le fait que l'exactitude de notre nouvelle preuve n'a pas été contestée, la disqualification de Sebastian a été maintenue sur la base de cette nouvelle preuve qui n'a pas été jugée 'pertinente'. C'est décevant, et nous allons maintenant réfléchir à notre position en ce qui concerne le processus d'appel complet."

Lire aussi :

partages
commentaires
Ferrari prépare une évolution moteur "significative"
Article précédent

Ferrari prépare une évolution moteur "significative"

Article suivant

Ricciardo n'a jamais connu une saison si difficile

Ricciardo n'a jamais connu une saison si difficile
Charger les commentaires