Aston Martin va retravailler son "nœud papillon"

Aston Martin va travailler sur une version "plus robuste" de son ailette en nœud papillon testée lors des essais libres du Grand Prix des Pays-Bas et abandonnée en raison d'une casse.

Aston Martin Racing AMR23

Aston Martin disposait à Zandvoort d'une petite ailette en forme de "nœud papillon" positionnée à l'arrière de la structure d'impact, dans une zone rarement exploitée par les écuries. Cette pièce étonnante a été installée pour fonctionner de concert avec ses dernières évolutions, notamment côté plancher.

Lire aussi :

Sa position a nécessité de retravailler le jack arrière utilisé par l'écurie pour s'assurer de ne pas l'endommager au moment de lever la voiture lors des arrêts au stand. Toutefois, lors des essais libres, la pièce a commencé à se fissurer et elle a été retirée de l'AMR23 pour la suite de l'épreuve.

"C'était juste une expérience pour voir si, d'un point de vue aérodynamique, la voiture produisait la succion qu'elle devait produire dans cette zone", a déclaré le directeur de la performance d'Aston Martin, Tom McCullough. "Malheureusement, [le nœud papillon] n'a pas été assez fiable en piste. Nous avons donc décidé, par mesure de précaution, de le retirer pour le moment. Mais c'est toujours quelque chose que nous étudions. Je ne pense pas que ça ait été déjà fait par une quelconque équipe, d'après ce que j'ai pu voir."

Fernando Alonso, Aston Martin AMR23

Fernando Alonso, Aston Martin AMR23

À propos de la défaillance, il a déclaré : "Il se fissurait. Nous avons donc décidé de l'enlever. Il s'agissait davantage d'un élément de test, d'une partie du package d'évolutions, afin d'essayer d'exploiter toutes les petites zones de la réglementation qui vous permettent d'extraire autant de performances que possible. Nous allons chercher une solution plus robuste."

McCullough a souligné que ce sont les considérations relatives au jack arrière qui ont déterminé le moment où la nouvelle pièce a pu être installée sur la voiture. "L'équipe de conception aérodynamique a eu cette idée il y a plusieurs mois. Et la raison pour laquelle il a fallu tant de temps pour la mettre en œuvre en piste tient en fait à la mise au point d'un jack arrière qui permette de soulever la voiture."

"Nous nous sommes beaucoup entraînés pour nous assurer que nous pouvions toujours soulever la monoplace sans l'endommager ou sans ralentir l'arrêt au stand. En fin de compte, sur la piste, ça n'a pas été assez robuste, mais c'est quelque chose que nous n'abandonnons pas."

Le nouveau plancher a été installé sur les deux voitures samedi et dimanche à Zandvoort, après des tests menés par Fernando Alonso avec l'ancienne et la nouvelle version vendredi, montrant des résultats positifs. "Les modifications que nous avons apportées à la voiture se concentrent vraiment sur le plancher", a indiqué McCullough.

"C'est donc tout le plancher qui est différent, avec des changements subtils sur l'ensemble de la surface, dans la continuité des évolutions que nous avons apportées lors des dernières épreuves, l'ensemble fonctionnant de manière homogène. Il y a aussi des changements au niveau des écopes de frein. Ce ne sont que de petites modifications, qui font partie de la phase de développement continu de cette voiture."

Lire aussi :

Avec Adam Cooper

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Les avocats de Massa accentuent la pression sur la FIA et la F1
Article suivant Mercedes continue ses "grandes avancées" malgré la priorité 2024

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse