La troisième place est "un cran trop haut" pour Aston Martin

Otmar Szafnauer, le patron d'Aston Martin, espère encore atteindre le top 5 du championnat cette année, mais ne pense pas que l'équipe anglaise prendra la tête du groupe en milieu de classement.

La troisième place est "un cran trop haut" pour Aston Martin

Aston Martin F1 Team vit une première partie de saison en dessous de ses attentes. Battue sur le fil par McLaren dans la lutte pour la troisième place en 2020, lorsqu'elle roulait encore sous le nom Racing Point, la formation britannique espérait dominer le groupe en milieu de classement cette année. Avant le cinquième Grand Prix de la saison à Monaco, Aston Martin n'est que septième du championnat avec cinq petits points, tous inscrits par Lance Stroll, bien loin des 65 unités de McLaren, troisième derrière les intouchables Mercedes et Red Bull.

Ce glissement dans la hiérarchie s'est fait malgré le gel des monoplaces imposé cet hiver, Aston Martin ayant subi les changements imposés sur le fond plat, défavorables aux voitures à faible inclinaison vers l'avant selon Otmar Szafnauer. Le patron de l'équipe espère un rebond mais ne pense pas qu'il sera possible de jouer le podium du championnat.

"Malheureusement, je pense que la troisième place est probablement un cran trop haut, et nous voulons nous battre en milieu de classement pour voir jusqu'où nous pourrons aller", explique Szafnauer. "Mais oui, nous aimerions être dans la première moitié à la fin de l'année."

Lire aussi:

La saison 2021 devait pourtant marquer le renouveau pour l'équipe de Silverstone, le propriétaire Lawrence Stroll n'ayant pas caché son ambition de faire briller le nom Aston Martin au plus haut niveau. Szafnaer reconnaît une déception mais assure que les résultats en dessous des attentes n'ont pas fait naître un climat de tension : "Aucun d'entre nous n'est satisfait de la situation actuelle. Nous devons être réalistes sur ce qui est possible avec une voiture gelé, un rake [inclinaison vers l'avant, ndlr] gelé et des règlements qui vont changer significativement, voire complètement, en 2022."

"Donc nous devons être réalistes pour comprendre notre situation et faire de notre mieux avec la voiture et les outils dont nous disposons. C'est sûr qu'il y a toujours une pression quand on n'est pas au niveau que l'on pensait possible. Mais comme je l'ai dit, nous devons être réalistes et faire ce que nous pouvons, sans compromettre le programme 2022."

Lance Stroll, Aston Martin AMR21

C'est dans cet esprit qu'Aston Martin a apporté quelques évolutions ce week-end, destinées à améliorer l'efficacité aérodynamique de la monoplace : "Ce n'est pas spécifique à Monaco, ça va rester sur la voiture", précise Szafnauer. "Ce sont juste quelques modifications sur le fond plat, qui vont aider à apporter un peu plus d'appui dans les virages à faible vitesse, c'est pour cette raison que nous voulions les apporter sur ce circuit."

Lire aussi :

Aston Martin ne renonce donc pas à l'idée de progresser cette année, et en réponse à une question posée par Motorsport.com, Szafnauer assure que la méforme des monoplaces vertes ne pousse "pas vraiment" l'équipe à reconsidérer ses plans et à basculer plus tôt que prévu ses ressources au projet 2022 afin de tirer profit des importants changements réglementaires.

"Nous avions un programme dont nous n'avons pas dévié. Mais c'était un programme établi l'an dernier, prévoyant jusqu'à quel moment de la saison nous allions développer la voiture cette année. Nous sommes encore dans cette optique."

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires

Related video

Pourquoi les équipes de F1 veulent des ailerons plus flexibles
Article précédent

Pourquoi les équipes de F1 veulent des ailerons plus flexibles

Article suivant

Horner : Verstappen "déstabilise" Hamilton

Horner : Verstappen "déstabilise" Hamilton
Charger les commentaires