Bahreïn a suscité des attentes irréalistes pour Toro Rosso-Honda

partages
commentaires
Bahreïn a suscité des attentes irréalistes pour Toro Rosso-Honda
Par :
6 juin 2018 à 08:00

Toro Rosso et Honda ont vu s'ajouter des attentes "qui n'auraient pas dû exister" après la quatrième position obtenue lors du Grand Prix de Bahreïn, selon Brendon Hartley.

Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Toyoharu Tanabe, directeur technique Honda F1
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Sergio Perez, Force India VJM11, devant Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, et Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13, au stand
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13

Pierre Gasly a offert à Honda son meilleur résultat depuis son retour en F1 en 2015 en terminant en quatrième position de la seconde course de la saison. L'équipe a inscrit des points lors de deux des cinq autres épreuves, Hartley prenant la dixième place du chaotique GP d'Azerbaïdjan et Gasly la septième à Monaco.

Toro Rosso n'est pas un prétendant régulier au milieu de peloton et le pilote néo-zélandais estime que Bahreïn a été "un parfait concours de circonstances" pour Honda et la structure de Faenza, ce qui a, à tort, rehaussé les attentes.

"Il est très juste de dire que nous avons dépassé toutes nos attentes à Bahreïn", a déclaré Hartley pour Motorsport.com. "Notre briefing avant le début de la saison était : 'Écoutez les gars, les premières courses vont être vraiment dures pour nous'."

"Nous avons passé la plupart de ce temps-là et usé toute notre énergie à incorporer Honda, et il y a eu beaucoup de changements en coulisses au niveau aérodynamique, nous avons probablement reculé d'un pas pour avancer de deux plus tard dans la saison. [Ensuite, nous sommes allés] à Bahreïn, avons dépassé toutes nos attentes et tout le monde s'attendait probablement à ce que ça se reproduise."

La course de Bahreïn a été suivie une semaine plus tard par le GP de Chine, lors duquel Toro Rosso a souffert de façon significative. Même si Hartley a inscrit son premier point en discipline reine à Bakou, ce fut à nouveau une course difficile. L'équipe a alors adapté son analyse pour comprendre les raisons derrière la forme de Bahreïn plutôt que pour savoir pourquoi les courses qui ont suivi ont été si compliquées.

"Nous semblons être très doux avec les pneus et je pense qu'à Bahreïn nous les avons placés dans la fenêtre [de fonctionnement] parfaite, pas les autres. Nous avions une faible sensibilité aéro et il n'y a pas eu de vent."

"Depuis, nous n'avons pas eu de rythme en course. Il y a de la lumière au bout du tunnel, [avec] une évolution du fond plat [introduite à Monaco] et une évolution moteur qui arrive pour Montréal. Tout le monde est motivé, travaille dur, mais je pense que d'une certaine façon, ce résultat à Bahreïn a ajouté des attentes qui n'auraient peut-être pas dû exister. Mais c'est la Formule 1 et on voit d'autres équipes souffrir d'une semaine à l'autre également."

Le directeur technique de Honda, Toyoharu Tanabe, a expliqué à Motorsport.com n'avoir eu "aucune idée de [leur] compétitivité" lors de la pré-saison en raison du nouveau partenariat.

"À Bahreïn, le résultat était bien meilleur que ce que nous attendions. Nous devons nous calmer et continuer de travailler, pas à pas, pour améliorer notre performance. Nous savons que nous sommes désormais derrière et nous essayons de revenir."

Article suivant
Rétro 1995 - La sublime victoire de Jean Alesi à Montréal

Article précédent

Rétro 1995 - La sublime victoire de Jean Alesi à Montréal

Article suivant

Photos - La Ferrari 312 T3 de Gilles Villeneuve

Photos - La Ferrari 312 T3 de Gilles Villeneuve
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Pierre Gasly , Brendon Hartley
Équipes Toro Rosso Boutique
Auteur Scott Mitchell
Soyez le premier à recevoir toute l'actu