Bahreïn souhaite organiser des essais privés

Avec la limitation drastique des essais privés, les équipes navigueront entre les circuits espagnols de Valence, de Jerez de la Frontera et de Barcelone pour mettre au point leurs nouvelles monoplaces pour le premier Grand Prix de la saison

Avec la limitation drastique des essais privés, les équipes navigueront entre les circuits espagnols de Valence, de Jerez de la Frontera et de Barcelone pour mettre au point leurs nouvelles monoplaces pour le premier Grand Prix de la saison.

Cependant, les dirigeants du Circuit International de Bahreïn sont optimistes quant à leurs chances d'accueillir des écuries pour les essais hivernaux, comme ce fut le cas l'année dernière avec Ferrari et Toyota.

"Nous sommes actuellement en discussions avec les équipes et je suis persuadé que beaucoup d'entre elles seraient plus qu'heureuses de faire des essais à Bahreïn," a confié le président du circuit, Martin Whitaker, au Gulf Daily News.

"Faire des tests en dehors de l'Europe est aujourd'hui interdit en raison de la réduction des coûts en F1. Mais si des équipes qui veulent venir ici peuvent obtenir la permission de leurs rivales, nous serions ravis de les accueillir."

"À l'heure actuelle, il est encore trop tôt pour dire quoi que ce soit avec certitude. Beaucoup d'entre elles ne sont même pas prêtes à faire rouler leurs nouvelles voitures. Mais nous sommes confiants que nous pourrions en avoir une ou deux qui viendront à Bahreïn pour mener des essais avant la saison," poursuit-il.

Conscient que se déplacer à Bahreïn engendrerait aux équipes des coûts importants, Whitaker s'est lancé dans la promotion de son circuit, expliquant notamment que les conditions météorologiques y sont particulièrement favorables pour des essais d'intersaison.

"En termes de moyenne, les équipes ne peuvent profiter autant d'une journée d'essais qu'ici, à Bahreïn. Sur les trente-huit journées d'essais de F1 que nous avons eues ces dernières années, seules deux ont été perdues à cause des mauvaises conditions météorologiques," précise-t-il.

"Ils peuvent également commencer tôt le matin à partir de 7h30 et ce sans s'arrêter jusqu'à 17h30 avec des températures de l'air et de la piste constantes. Vous n'avez pas ça en Europe où vous tentez encore d'enlever le givre de la piste à 11h00 et où il y a souvent des conditions humides, surtout l'hiver."

"Nous avons un très bon ratio de roulage à Bahreïn, même si dans le même temps, nous reconnaissons que les équipes auront une longue distance à parcourir. Mais cela sera rattrapé par le temps de piste total dans les conditions optimales que vous avez ici," conclut Whitaker.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités