Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Barcelone - Les dernières nouveautés techniques

partages
commentaires
Barcelone - Les dernières nouveautés techniques
Par :
Co-auteur: Matt Somerfield
23 févr. 2019 à 09:20

Ces photos de Giorgio Piola et de Motorsport Images nous montrent les dernières nouveautés techniques testées lors du jour 4 des essais hivernaux de Formule 1 à Barcelone.

Lire aussi :

Cliquez sur les flèches ci-dessous pour passer d'une photo à l'autre.

Diapo
Liste

La suspension avant de la McLaren MCL34

La suspension avant de la McLaren MCL34
1/16

Photo de: Giorgio Piola

Le triangle de suspension avant de la McLaren MCL34 dispose d’une extension là où il se fixe au porte-moyeu. On note aussi l’entrée d’air allongée de l’écope de frein.

L'arrière de la Mercedes AMG F1 W10

L'arrière de la Mercedes AMG F1 W10
2/16

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Vue en plongée de la Mercedes W10 qui révèle le design de sa suspension arrière, la forme du T-wing et les supports de l’aileron arrière en forme de cou de cygne.

Robert Kubica, Williams FW42 avec capteurs aéro

Robert Kubica, Williams FW42 avec capteurs aéro
3/16

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Cette Williams FW42 a roulé avec ces énormes treillis de tubes de Pitot afin de mesurer la force et la direction du sillage des pneus et l’effet que produit l’aileron avant.

Robert Kubica, Williams FW42 avec capteurs aéro

Robert Kubica, Williams FW42 avec capteurs aéro
4/16

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Autre vue, cette fois de face, des deux énormes treillis fixés à la Williams. Notez à quel point ils dépassent la carrosserie.

L'aileron arrière de la Mercedes-AMG F1 W10

L'aileron arrière de la Mercedes-AMG F1 W10
5/16

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

La zone de transition de la dérive de l’aileron arrière de la Mercedes W10 dispose de deux profondes échancrures.

L'aileron arrière de la Ferrari SF90

L'aileron arrière de la Ferrari SF90
6/16

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

La dérive de l’aileron arrière de la Ferrari est fort différent, car on y trouve six échancrures relativement minces.

L'aileron arrière de la McLaren MCL34

L'aileron arrière de la McLaren MCL34
7/16

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

La dérive de l’aileron arrière de la McLaren ressemble à celle de la Ferrari, mais ne compte que cinq échancrures de tailles diverses.

L'aileron arrière de la Haas F1 Team VF-19

L'aileron arrière de la Haas F1 Team VF-19
8/16

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

La Haas VF19 possède une dérive d’aileron dotée de neuf minces fentes identiques.

L'aileron arrière de la Scuderia Toro Rosso STR14

L'aileron arrière de la Scuderia Toro Rosso STR14
9/16

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

La Toro Rosso STR14 dispose de dérives très conventionnelles et dépourvues d’échancrures verticales.

Le nez et l'aileron avant de la Williams FW42

Le nez et l'aileron avant de la Williams FW42
10/16

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Vue de l’aileron avant de la Williams FW42. Notez la découpe du bord arrière supérieur de la dérive.

Suspension avant de la Williams FW42

Suspension avant de la Williams FW42
11/16

Photo de: Giorgio Piola

Vue en plongée de l’extension du triangle supérieur haussé de la suspension avant de la Williams FW42.

Suspension avant de la Williams FW42

Suspension avant de la Williams FW42
12/16

Photo de: Giorgio Piola

Belle image de la suspension avant de la Williams FW42. Notez la présence de l’aube de déviation fixée derrière le point d’ancrage du triangle inférieur.

Arrière de l'Alfa Romeo Racing C38

Arrière de l'Alfa Romeo Racing C38
13/16

Photo de: Giorgio Piola

Alfa Romeo a testé une mince arête à l’arrière du capot moteur. Le T-wing a d’ailleurs été fixé à cette arête.

Alex Albon, Scuderia Toro Rosso STR14 avec des capteurs aérodynamiques

Alex Albon, Scuderia Toro Rosso STR14 avec des capteurs aérodynamiques
14/16

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Cette Toro Rosso STR14 a roulé avec deux énormes treillis de tubes de Pitot afin de mesurer la vélocité et la direction du sillage des pneus et l’effet que produit l’aileron avant.

Lance Stroll, Racing Point F1 Team RP19

Lance Stroll, Racing Point F1 Team RP19
15/16

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

La Racing Point RP19 a aussi été équipée de capteurs aérodynamiques derrière les pneus avant.

La jante de la Ferrari SF90

La jante de la Ferrari SF90
16/16

Photo de: Giorgio Piola

Vue de la nouvelle roue avant de la Ferrari SF90.

Article suivant
Bottas : Mercedes a besoin d'"évolutions" pour régler ses problèmes

Article précédent

Bottas : Mercedes a besoin d'"évolutions" pour régler ses problèmes

Article suivant

Wolff : Ferrari pouvait aller "1,5 seconde plus vite" s'il le voulait

Wolff : Ferrari pouvait aller "1,5 seconde plus vite" s'il le voulait
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais hivernaux de Barcelone
Auteur Giorgio Piola
Be first to get
breaking news