Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Barcelone - Le point sur les nouveautés techniques

partages
commentaires
Barcelone - Le point sur les nouveautés techniques
Par :
Co-auteur: Matt Somerfield
28 févr. 2019 à 10:49

Les photos de Giorgio Piola et de Motorsport Images nous dévoilent les évolutions techniques apportées aux F1 lors de la sixième journée d’essais hivernaux, mercredi à Barcelone.

Diapo
Liste

Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19, avec un système de mesure sur l'aileron avant

Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19, avec un système de mesure sur l'aileron avant
1/13

Photo de: Jerry Andre / Sutton Images

Renault a installé des capteurs de déflexion de l’aileron avant. Les volets sont reliés à des haubans qui activent des capteurs de déplacement. De plus, des caméras à haute vitesse enregistrent des images qui vont être comparées aux données obtenues par les capteurs.

Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing C38

Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing C38
2/13

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

Vue du flanc de l’Alfa Romeo qui nous montre la complexité des pontons et la myriade de surfaces des déflecteurs, dérives et ailettes de châssis.

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W10

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W10
3/13

Photo de: Steven Tee / LAT Images

Plusieurs modifications ont été apportées à la Mercedes W10 pour cette deuxième semaine de tests. On peut noter, par exemple, ces cornes fixées au panneau cosmétique, de nouvelles ailettes de châssis, des dérives corrigées, une ailette sur le Halo, des pontons mieux galbés et des petites arêtes sur le bord du fond plat.

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W10

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W10
4/13

Photo de: Steven Tee / LAT Images

Vue arrière de la Mercedes W10 montrant le diffuseur et le resserrement des pontons.

Sebastian Vettel, Ferrari SF90

Sebastian Vettel, Ferrari SF90
5/13

Photo de: Steven Tee / LAT Images

Pour comparer avec la Mercedes, voici l’arrière de la Ferrari SF90. On peut remarquer que l’écurie italienne teste à nouveau les roues à nervures vues l’an dernier sur les Mercedes.

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34, avec de la peinture aéro

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34, avec de la peinture aéro
6/13

Photo de: Jerry Andre / Sutton Images

De la peinture de visualisation des flux a été vaporisée sur l’aileron avant, les pontons et le fond plat de la McLaren afin de distinguer l’écoulement des filets d’air. Les photos prises seront comparées avec les données obtenues en CFD.

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34
7/13

Photo de: Steven Tee / LAT Images

La McLaren MCL34 est munie d’un treillis de tubes de Pitot afin de constater comment les filets d’air glissent le long du flanc de la voiture.

Sebastian Vettel, Ferrari SF90, avec des capteurs aéro

Sebastian Vettel, Ferrari SF90, avec des capteurs aéro
8/13

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

La Ferrari SF90 est équipée de treillis de capteurs aérodynamiques derrière les pneus avant. Ils servent à mesurer la vélocité et la direction du sillage des pneus. On remarque aussi un montant central doté de trois capteurs qui enregistrent la vélocité des flux d’air projetés en hauteur par les pneus.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15
9/13

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

Cette image de la Red Bull RB15 montre que les éléments qui entourent le caisson du rétroviseur sont détachés, ce qui permet une transition plus calme des flux d’air autour du caisson.

Avant de l'Alfa Romeo Racing C38

Avant de l'Alfa Romeo Racing C38
10/13

Photo de: Giorgio Piola

La zone de transition entre le nez et le châssis de l'Alfa Romeo est dotée de nouvelles cornes qui aident à concentrer et à rediriger les flux d’air à cet endroit.

Aileron avant de la Williams FW42

Aileron avant de la Williams FW42
11/13

Photo de: Giorgio Piola

Vue de l’aileron avant de la Williams, caractérisé par une échancrure au sommet arrière de la dérive et une molette de réglage fortement inclinée. Notez, comme l’an dernier, la présence d’une fente dans les supports de l’aileron.

Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38

Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38
12/13

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

Le T-wing de l’Alfa Romeo C38 est fortement courbé, ce qui permet de produire de l’appui tout en aidant à améliorer la performance des appendices aérodynamiques situés derrière.

Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S. 19

Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S. 19
13/13

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

L’aileron arrière de la Renault R.S. 19 se distingue par un plan principal et un volet de grande taille ainsi qu’une zone de transition des dérives très astucieuse, qui intègre des échancrures verticales et des ailettes destinées à soulever les flux d’air.

Article suivant
Photos - Jeudi à Barcelone

Article précédent

Photos - Jeudi à Barcelone

Article suivant

Comment Renault mesure la flexibilité des ailerons à Barcelone

Comment Renault mesure la flexibilité des ailerons à Barcelone
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais hivernaux de Barcelone II
Auteur Giorgio Piola
Be first to get
breaking news