Barrichello - "Je ne me souviens pas avoir porté le cercueil de Senna"

Rubens Barrichello a révélé qu’il n’avait aucun souvenir des funérailles d’Ayrton Senna en 1994, alors qu’il faisait partie des personnes ayant porté le cercueil de la légende brésilienne. 

Barrichello - "Je ne me souviens pas avoir porté le cercueil de Senna"
Des fleurs et des souvenirs pour Ayrton Senna
Rubens Barrichello, Jordan : accident sérieux
Rubens Barrichello, Jordan : accident sérieux
Rubens Barrichello
#10 Wayne Taylor Racing Corvette DP: Rubens Barrichello

C’est à l’occasion d’une émission de télévision au Brésil que l’ancien pilote Ferrari est revenu sur le week-end noir du Grand Prix de Saint-Marin 1994. Lors des essais libres, Barrichello avait été victime d’un accident impressionnant dans la chicane Variante Bassa. Miraculé à bord de la Jordan qu’il pilotait pour sa deuxième saison en Formule 1, il a toutefois perdu l’essentiel de ses souvenirs durant ce mois de mai. 

La semaine suivante, Barrichello était au deuxième rang parmi les pilotes qui portaient le cercueil d’Ayrton Senna, décédé lors d’un accident le dimanche de la course d’Imola. Lors de cette hommage national, il était derrière Gerhard Berger et Emerson Fittipaldi. 

"Je ne me souviens pas de mon crash à Imola", a confié Barrichello à Fox Sports. "Je voulais me faire un nom. Je pensais pouvoir le faire. Mais ma voiture n’a pas supporté ce que je pensais être possible, et j’ai eu un énorme accident."

"Je suis rentré à Sao Paulo, Ayrton Senna était mort, et même Dieu avait été bon avec moi car j’avais une certaine amnésie. Pendant un mois, j’ai oublié beaucoup de choses. Je ne me souviens pas avoir porté le cercueil d’Ayrton. Je ne m’en souviens pas. Je vois les photos, mais je ne m’en souviens pas."

Le retour à la compétition

Malgré son accident, survenu au cœur d’un week-end tragique qui a vu la F1 perdre successivement Roland Ratzenberger et Ayrton Senna, Barrichello est rapidement revenu en piste avec Jordan, non sans s’être questionné. 

"Je me souviens m’être demandé : ‘Et maintenant ? Seras-tu effrayé de monter dans une voiture ? Oh, tu ne seras pas effrayé ?’ Ensuite j’ai pris la décision : je vais y aller et dans mon premier tour je piloterai comme un fou. J’aurai un autre crash, du même niveau, ou bien je battrai mon record personnel. Et Dieu merci j’ai battu mon record personnel. C’est après ça que j’ai décidé ce que je voulais faire."

partages
commentaires
Red Bull - La restructuration de Renault porte ses fruits
Article précédent

Red Bull - La restructuration de Renault porte ses fruits

Article suivant

Trop d'absents pour voter le règlement 2017

Trop d'absents pour voter le règlement 2017
Charger les commentaires