Barrichello s'attend à une saison difficile pour les pilotes

partages
commentaires
Barrichello s'attend à une saison difficile pour les pilotes
11 mars 2010 à 17:36

Rubens Barrichello, qui est sur le point d'entamer sa dix-huitième saison en Formule 1, est convaincu que le bannissement des ravitaillements en essence en course va favoriser les dépassements

Rubens Barrichello, qui est sur le point d'entamer sa dix-huitième saison en Formule 1, est convaincu que le bannissement des ravitaillements en essence en course va favoriser les dépassements.

En effet, le Brésilien estime que certaines voitures pourraient mieux se comporter avec peu d'essence alors qu'à l'inverse, il pourrait y avoir des monoplaces plus à l'aise avec le réservoir rempli.

"Je pense qu'il y aura probablement plus de dépassements. Je crois que ça va être mélangé car il y aura des voitures qui seront éventuellement plus rapides avec peu d'essence ou inversement, donc je pense que la grille sera un peu plus mélangée et cela favorisera les dépassements, ce que nous espérons avoir."

"Cela dépend du trafic, mais dans les premiers tours au moins, lorsqu'un gars rentrera aux stands il pourra dépasser. Mais la différence de rythme pourrait être de plus d'une seconde et quand on parle d'autant, c'est une opportunité de dépassement," explique-t-il.

Avec Michael Schumacher, Barrichello est le seul pilote du plateau actuel à avoir connu les courses sans ravitaillement en essence. Cependant, le pilote Williams affirme que la donne sera différente cette année et que ce sera plus difficile pour les pilotes.

"Je pense que c'est différent par rapport à 1993 car on dit que nous allons nous préoccuper de la voiture, mais tout ce qu'il nous faut faire c'est d'être à fond du début à la fin avec les pneus et la quantité d'essence que vous avez dans la voiture."

"Je me souviens qu'en 1993, on vous disait 'continue tout droit' ou 'fais attention aux pneus' ou encore 'fais attention au moteur'. Je ne crois pas que vous pourrez faire cela de nos jours, vous irez juste à fond avec ce que vous avez entre les mains."

À moins de trois jours du départ de la course, Barrichello reconnait qu'il est très difficile de faire le moindre pronostic en raison des fortes variations de quantités d'essence entre les voitures.

"Aujourd'hui, ça n'a jamais été aussi ouvert. En 1993, vous aviez Williams qui était très loin devant ou McLaren qui tentait d'avoir Ayrton Senna et essayait donc de faire de bons chronos," se souvient le pauliste.

"À cette époque vous aviez aussi beaucoup d'essence embarquée, mais avec les variations l'année dernière, vous saviez que c'était 50 kg, 60 kg maximum. Certains roulaient avec 40 kg."

"Maintenant on parle de 10 à 170 kg ! Et ça peut ajouter cinq secondes, donc c'est vraiment ouvert. C'est vraiment sympa d'avoir ce genre de défi."

Article suivant
Trulli : "Notre objectif est de finir la course"

Article précédent

Trulli : "Notre objectif est de finir la course"

Article suivant

Renault F1 annonce HP comme partenaire officiel

Renault F1 annonce HP comme partenaire officiel
Charger les commentaires