"Une énorme bataille" se profile entre Force India, McLaren et Renault

Quatrième du championnat ces deux dernières saisons, Force India s'attend à un défi très relevé cette année pour conserver ce statut, en raison de la menace que représenteront McLaren et Renault.

En terminant quatrième avec pas moins de 104 points d'avance sur Williams, Force India a conforté son statut de "meilleur des autres" en 2017, mais le défi pourrait s'avérer autrement plus corsé cette saison. L'écurie indienne s'attend à voir revenir au premier plan à la fois Renault et McLaren, dont les moyens et les ressources sont ceux d'écuries de pointe. Et dont la couleur des ambitions est déjà annoncée...

Les deux structures disposeront d'ailleurs du même bloc moteur, puisque le Losange équipera McLaren. Dans le même temps, Force India va poursuivre sa collaboration avec Mercedes.

"La prudence serait de se méfier de Renault et McLaren, donc nous devons nous concentrer pendant l'hiver", prévient Bob Fernley, directeur adjoint de Force India, auprès de Motorsport.com. "Ils représentent une menace significative et nous devons la prendre au sérieux. Nous devons travailler pour nous y accommoder. Il n'y aura pas de quartier entre ces trois voitures. Les trois équipes seront aux prises dans une énorme bataille."

Pas de changement d'approche

Force India dispose de l'un des plus petits budgets de la grille, estimé autour de 100 millions d'euros, quand Renault et McLaren chiffrent respectivement le leur à hauteur de 170 et 210 millions d'euros. "Ce sera toujours difficile de concourir face à de plus gros budgets, mais ceci étant dit, nous l'avons fait pendant deux ans de suite, donc il n'y a pas de raison de ne pas pouvoir le faire une troisième fois", relativise Bob Fernley. 

L'an passé, l'équipe basée à Silverstone s'était construit un solide matelas dès le début de saison grâce à une monoplace fiable et régulière, avant de mener à bien son développement au fil des Grands Prix pour se maintenir à son niveau. La menace de McLaren et Renault changera-t-elle cette approche ?

"Je ne crois pas", rétorque Bob Fernley. "Si l'on prend le début de la saison [2017], qui était la partie la plus dure, nous n'avions pas cette voiture [développée comme en fin de saison]. Nous avons donc dû avoir recours à beaucoup plus de stratégie de course, à la fiabilité, et à un bon pilotage."

"Cela doit rester en place pour l'année prochaine, mais par-dessus tout, j'espère que nous serons performants. Il y a toujours cet écart avec le top 3, mais il y aura trois équipes qui se battront pour la quatrième place."

Propos recueillis par Lawrence Barretto

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren , Force India , Renault F1 Team
Type d'article Actualités
Tags bob fernley