Bell : "Nous sommes dans le sport automobile pour gagner"

A l'issue d'une nouvelle semaine consacrée à la préparation de la R29, Bob Bell, directeur technique de l'écurie Renault, revient sur les progrès effectués par la monoplace française

A l'issue d'une nouvelle semaine consacrée à la préparation de la R29, Bob Bell, directeur technique de l'écurie Renault, revient sur les progrès effectués par la monoplace française.

Selon lui, le développement de la voiture avance aussi bien que prévu et les pilotes sont satisfaits du comportement de leur monoplace, de quoi réjouir tous les membres de l'équipe.

Après une nouvelle semaine d’essais pour l’équipe, quel bilan tirez-vous?


Le mauvais temps du début de la semaine était décevant, mais le soleil a fait son apparition les deux derniers jours des essais et nous avons pu rattraper le temps perdu en faisant beaucoup de roulage. Ceci nous a permis de tester de nouvelles pièces, que nous espérons être en mesure d’utiliser à Melbourne, d’évaluer leur performance et leur fiabilité. Cette semaine a été très productive pour nous.

Il semble que les deux pilotes soient satisfaits de la voiture. Quel est leur feedback concernant la manière dont la voiture se comporte ?


Nous nous sommes beaucoup penchés là-dessus. Il était important de rendre la voiture facile à piloter surtout que, avec les nouvelles règlementations concernant l’aérodynamique, elle ne s’y prêtait pas de façon naturelle. Les retours que nous ont fait Fernando [Alonso] et Nelson [Piquet] nous ont beaucoup aidé à peaufiner les développements aérodynamiques pour assurer que la voiture soit performante mais non aux dépends de sa fiabilité.

L’équipe a évalué de nouvelles pièces aérodynamiques cette semaine, comment cela s’est-il passé ?


Nous avions un nouvel aileron avant et un nouveau diffuseur, c’étaient les deux principales pièces que nous avons évaluées. Les résultats sont encourageants ; elles nous ont permis d’être plus performants sur la piste que nous l’avions espéré. Cela nous donne donc une bonne base pour continuer ce travail. Nous avons à présent également des assurances vis-à-vis des systèmes que nous utilisons à l’usine pour dessiner de nouvelles pièces : elles sont montées sur la voiture et fonctionnent de la manière espérée.

L’équipe travaille encore sur le flap réglable de l’aileron avant. Est-ce un projet difficile à mener à bien ? Etes-vous satisfait des progrès qui ont été faits ?


Il est certain que ce ne fut pas un jeu d’enfant mais cela a présenté moins de contraintes que le développement du KERS. Travailler sur des pièces aérodynamiques qui sont réglables est quelque chose de nouveau pour les écuries. Mais nous avons trouvé les solutions mécaniques pour faire fonctionner le système de manière fiable et c’est le plus important. En fait, c’est un système très utile pour le développement car le pilote peut faire les ajustements nécessaires sans avoir à rentrer au stand.

L’équipe a pu un peu rattraper le temps perdu lors de précédents essais en terme de kilométrage. Pensez-vous avoir résolu les soucis de fiabilité que vous avez pu avoir ?


On ne sait jamais à quel moment on peut être confronté à un problème de fiabilité. Il peut se passer deux jours sans aucun problème et puis au troisième jour vous pouvez vous retrouver avec des problèmes techniques. Je pense que nous avons fait de bon progrès concernant la fiabilité, en vue du Grand Prix d’Australie à la fin du mois. Néanmoins, on ne peut jamais se reposer sur nos acquis. Cela veut dire que nous devons être proactifs et anticiper d’éventuels problèmes qui pourraient survenir.

Bien qu’il soit difficile de tirer des conclusions des essais, êtes-vous satisfaits de la performance de la voiture ?


Nous sommes relativement satisfaits et pensons avoir de solides bases pour faire une bonne saison, pour nous battre pour une place sur le podium et pour gagner. Au final, nous espérons pouvoir être en mesure de nous battre pour le championnat. Nous avons toujours dit que cela doit être notre objectif. Nous sommes dans le sport automobile pour gagner. Mais il est bien trop tôt pour tirer des conclusions. Nous ne pouvons pas savoir où nous situer par rapport aux autres écuries tant que toutes les voitures ne se trouvent pas sur la piste de Melbourne avec une configuration respectant les normes des nouvelles règlementations.

Plus que deux séances d’essais avant le début de la saison, quelles vont être vos priorités à partir d’aujourd’hui et jusqu'à Melbourne?


La priorité est de tester et de valider les nouvelles pièces à temps pour Melbourne tout en continuant à travailler sur la fiabilité de la voiture. Ce sera une période de dur labeur pour l’équipe sur le circuit et pour les membres de l’équipe de nos usines d’Enstone et de Viry Châtillon qui apporteront un support énorme. Mais nous sommes tous déterminés à atteindre nos objectifs pour que nous puissions arriver à Melbourne et obtenir de bons résultats.

Source : ING Renault F1 Team

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités