Berger évoque une fatigue mentale prévisible chez Vettel

partages
commentaires
Berger évoque une fatigue mentale prévisible chez Vettel
14 mai 2014 à 13:30

Seulement six points séparent Sebastian Vettel de Daniel Ricciardo au classement du championnat après cinq Grand Prix

Seulement six points séparent Sebastian Vettel de Daniel Ricciardo au classement du championnat après cinq Grand Prix. Surtout, le quadruple Champion du Monde a été battu en course par l’Australien lors des trois dernières épreuves.

A Barcelone, Vettel a cependant quelque peu retrouvé de sa superbe. Après un début de week-end compliqué, l’Allemand a effectué une belle remontée depuis la 15e place sur la grille de départ pour finalement terminer quatrième. Pour Gerhard Berger, qui l’a eu sous ses ordres chez Toro Rosso, la fatigue mentale peut en partie expliquer les difficultés de Vettel en ce début de saison.

« Il faut féliciter Ricciardo. Il fait un excellent travail et de manière constante depuis le début, ce qui n’était pas attendu », rappelle-t-il avant toute chose à l’agence de presse APA.

« On ne peut pas oublier que Vettel a remporté le championnat quatre fois. Après quatre titres, avec la pression, il y a une certaine fatigue qui peut se faire sentir. Vous gagnez tout quatre fois, et après vous avez une voiture dont vous savez qu’elle ne peut pas gagner la course en raison des performances du moteur. C’est très dur d'accepter ça. »

Pour Berger, la dynamique qui propulse Ricciardo tient avant tout dans le fait que ses objectifs sont forcément moins élevés que ceux de son coéquipier pour le moment. « Ricciardo est heureux de faire un podium, mais Vettel n’est pas intéressé par la troisième place, il veut gagner le Championnat du Monde. »

Prochain article Formule 1
Ayrton Senna, une télémesure au volant

Previous article

Ayrton Senna, une télémesure au volant

Next article

David Coulthard relate l'accident d'avion ayant coûté la vie à ses pilotes

David Coulthard relate l'accident d'avion ayant coûté la vie à ses pilotes
Charger les commentaires