Ecclestone poursuivi pour la troisième fois pour la même affaire

partages
commentaires
Ecclestone poursuivi pour la troisième fois pour la même affaire
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
24 mars 2018 à 14:15

L’ex grand argentier de la F1 fait face à un procès en civil à Londres, connecté à l’affaire de suspicion de corruption de Gerhard Gribkowsky pour laquelle il a déjà été relaxé de deux affaires.

Bernie Ecclestone, président d'honneur de la Formule 1
Christian Horner, Team Principal, Red Bull Racing, Bernie Ecclestone, président d'honneur de la Formule 1
Bernie Ecclestone,, Joao Doria, maire de Sao Paulo
Bernie Ecclestone, président d'honneur de la Formule 1
Bernie Ecclestone, et des invités

C’est le 1er octobre 2019 que la Cour de Londres a retenu pour organiser l’audience visant Bernie Ecclestone dans une affaire où la société Bluewaters Communications Holdings attaque l’homme d’affaires britannique.

À la défense devront également se présenter des représentants de Bayerische Landesbank, et de la société Bambino Holding, suspectée d’être un fonds offshore détenu par Ecclestone ou ses proches.

Bluewaters revient avec le même chef d’accusation que lors de deux autres actions en justice en Allemagne et en Grande-Bretagne (2014), cette fois dans son intérêt propre, accusant Ecclestone d’avoir fait capoter la vente d’une part de la F1 "à cause d’un accord corrompu trouvé entre M. Bernard Ecclestone et le Dr Gerhard Gribkowsky" 

Des dommages et intérêts visés sur une accusation de pot-de-vin

L’action se concentre sur l’incapacité de Bluewaters à mener à son terme la transaction d’achat des mains de Bayerische Landesbank (BLB), sur l’allégation selon laquelle celle-ci aurait été empêchée par un blocage d'Ecclestone, qui désirait que ces parts soient vendues à CVC. Pour y parvenir, Ecclestone aurait selon Bluewaters versé un pot-de-vin conséquent au banquier Gerhard Gribkowsky, qui a admis avoir reçu des paiements d’Ecclestone en 2012.

Ecclestone est sorti relaxé des deux premiers procès sur le sujet en se défendant sur la nature de la somme versée à Gribkowsky, qu’il concède avoir versée, mais aurait selon lui payée pour que celui-ci n’exécute pas une menace de chantage vis-à-vis du fisc britannique concernant des informations dont il disposait sur le patrimoine offshore d’Ecclestone et la manière dont celui-ci était déclaré en Grande-Bretagne. L'ancien grand argentier de la F1 avait clos l’affaire allemande grâce à un accord trouvé au tribunal entre ses avocats et les juges allemands, en versant la somme de 99 millions de dollars au gouvernement bavarois. Il est à noter que Gribkowsky a lui-même été condamné à huit ans et demi de prison pour corruption sur le sujet.

À Bluewaters désormais d’essayer d’obtenir une coquette somme de ce que la firme estime être des dommages et intérêts. "Le timing est clé. Mi-mai 2005, au milieu des négociations de Bluewaters avec BLB, nous savons que le Dr Gribkowsky a débuté des discussions avec son comptable en Autriche en anticipation de la réception d’importants paiements qui devaient être traités très discrètement", a indiqué Simon Bushell, représentant légal de Bluewaters.

Prochain article Formule 1
Gasly reconnaît la supériorité de McLaren et Renault

Previous article

Gasly reconnaît la supériorité de McLaren et Renault

Next article

La F1 et Netflix s'associent pour une série documentaire

La F1 et Netflix s'associent pour une série documentaire

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités