Bianchi entre satisfaction et regrets après l'Autriche

Jules Bianchi l’avait annoncé avant la course, l’objectif en Autriche était de tenter le pari de la stratégie à un arrêt

Jules Bianchi l’avait annoncé avant la course, l’objectif en Autriche était de tenter le pari de la stratégie à un arrêt. Malgré quelques doutes en fin de premier relais, le Français a tenu le coup et a finalement livré une très belle course pour décrocher la 15e place.

« Ce n’était pas une course facile, pour s’assurer que notre stratégie à un arrêt fonctionne », reconnait le pilote Marussia. « Mais nous l’avons fait et je suis assez heureux de la manière dont nous avons terminé. »

Pourtant, Bianchi a d’abord dû baisser pavillon devant la Caterham de Kobayashi dans un premier temps. Le Japonais a lui aussi relevé le pari de la stratégie à un arrêt.

« J’ai pris un bon départ et j’ai gardé tout le monde derrière moi jusqu’à ce que soit impossible de garder le rythme par rapport à Kobayashi en pneus tendres », raconte Bianchi. « Nous devions juste conserver la foi en notre stratégie et rouler le plus longtemps possible avec les pneus primes. Tout a bien fonctionné car en supertendres j’ai pu le rattraper très rapidement, le dépasser puis prendre une marge suffisante. »

Le seul regret de Bianchi est de n’avoir pas pu faire mieux qu’être le premier des « petits », alors que la Lotus de Grosjean n’était pas si inaccessible.

« Plus tard dans la course j’ai aussi réduit l’écart avec Grosjean mais malheureusement j’ai manqué de temps. Mais 15e est un bon résultat et je suis heureux de ce que nous avons fait, de la performance de l’équipe. C’était une belle bagarre, mais pas celle que nous attendions avec les voitures devant. J’espère que nous pourrons trouver ces dixièmes supplémentaires pour notre course à domicile dans deux semaines. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jules Bianchi
Type d'article Actualités