Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
43 jours
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
50 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
64 jours
C
Grand Prix de Chine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
78 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
92 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
99 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
113 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
127 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
134 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
148 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
155 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
169 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
183 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
211 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
218 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
232 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
239 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
253 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
267 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
274 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
288 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
302 jours
Bilans Saison 2019
Dossier

Bilans Saison 2019

Bilan 2019 - Russell, un rookie impeccable

partages
commentaires
Bilan 2019 - Russell, un rookie impeccable
Par :
22 déc. 2019 à 18:00

Classé bon dernier du championnat des pilotes, George Russell a néanmoins réalisé une première campagne impeccable en Formule 1, justifiant les espoirs placés en lui par Mercedes.

Propulsé en Formule 1 après deux titres consécutifs en tant que rookie en GP3 et en Formule 2 – exactement comme un certain Charles Leclerc – George Russell faisait néanmoins face à un contexte difficile. L'écurie Williams a connu ce qui peut être considéré comme la pire saison de son Histoire, ne parvenant pas à participer aux premières journées des essais hivernaux en raison d'un retard dans la construction de la monoplace et évoluant loin, très loin des autres équipes en matière de performance. Le déficit de la FW42 sur la pole position a oscillé entre 3% et 5,5% du temps au tour, quand les autres monoplaces du milieu de tableau étaient généralement entre 1% et 3%.

Lire aussi :

Russell était par ailleurs confronté à un Robert Kubica au potentiel incertain, le Polonais faisant son retour en Formule 1 après huit ans d'absence suite à l'accident de rallye qui l'a partiellement privé de la mobilité de son bras droit… confrontation qui a finalement été à sens unique. En qualifications, excepté Spa-Francorchamps où Kubica est tombé en panne, Russell a infligé un 20-0 sans appel à son coéquipier, avec un écart moyen de 0,630 seconde. Un gouffre !

George Russell, Williams Racing FW42

Le rapport de force était similaire en course, si bien que le Britannique avait plus d'une minute d'avance sous le drapeau à damier à Melbourne, au Red Bull Ring, à Monza, à Suzuka et à Interlagos. Pour autant, c'est un Kubica opportuniste qui est parvenu à inscrire le seul point de Williams lors d'un Grand Prix d'Allemagne perturbé par la pluie, promu à la dixième place par les pénalités infligées aux Alfa Romeo. Russell n'était pourtant qu'une seconde et demie derrière ! Kubica a également fini devant en France, avec neuf secondes de marge.

Cependant, s'il y a un pilote Williams qui s'est mêlé à la lutte avec les autres écuries, c'est bien Russell. C'est lui qui est parvenu à devancer Sergio Pérez, Daniel Ricciardo et Lance Stroll en qualifications au Hungaroring, passant à quelques centièmes de la Q2. C'est lui qui a battu Stroll et les Alfa Romeo à l'arrivée du Grand Prix de Monaco, grâce à une performance éblouissante. En réalité, il est arrivé 12 fois que Russell devance une monoplace autre que celle de son coéquipier sous le drapeau à damier, même si la plupart du temps, c'était dû à des incidents de course.

Bref, Russell a fait tout ce que l'on pouvait attendre de lui pour sa première campagne en Formule 1. Protégé de Mercedes mais pas encore candidat à un baquet au sein de l'écurie à l'étoile, il compte se concentrer sur Williams pour les trois années de son contrat avec la structure de Grove, jusqu'à fin 2021. Ce ne sera pas la situation la plus favorable qui soit, mais cette expérience devrait néanmoins être formatrice. Nul doute qu'à long terme, ce jeune homme travailleur et sérieux fera partie des options plausibles pour remplacer Lewis Hamilton à la retraite de ce dernier.

Ces bilans 2019 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Bilan Williams 2019
 

Article suivant
Bottas : Comme si "quelqu'un d'autre" pilotait en Australie

Article précédent

Bottas : Comme si "quelqu'un d'autre" pilotait en Australie

Article suivant

Head : Réduire les libertés techniques pour 2021 était nécessaire

Head : Réduire les libertés techniques pour 2021 était nécessaire
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes George Russell
Équipes Williams Racing
Auteur Benjamin Vinel