Bilans Saison 2020
Dossier

Bilans Saison 2020

Bilan 2020 - Le dernier tour de piste de Magnussen ?

Non conservé par Haas, Kevin Magnussen est resté fidèle à lui-même tout au long d'une saison 2020 qui l'a vu faire ce qu'il a pu avec ce qu'il avait.

Bilan 2020 - Le dernier tour de piste de Magnussen ?

Ces bilans 2020 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

L'année 2020 ne laissera certainement pas un souvenir impérissable à Kevin Magnussen. Bien que solidement installé au sein d'une écurie Haas où il s'est affirmé quatre années durant, le Danois y a disputé sa dernière campagne, peut-être même la dernière de sa carrière en Formule 1 tant l'horizon semble désormais bouché malgré ses 28 ans. Pourtant, le Danois est loin d'avoir déçu, mais il a été victime d'un double effet dévastateur, et inévitablement lié : la terrible chute de performance de son équipe en dix-huit mois, et les difficultés financières qu'elle a rencontrées.

Au volant d'une VF-20 bien loin du niveau escompté, et ne recevant pas la moindre once d'évolution entre le premier et le dernier Grand Prix, Magnussen a survécu comme il a pu. Les week-ends se sont enchaînés avec une même rengaine, à attendre le petit coup de pouce du destin ou les circonstances favorables au volant d'une monoplace condamnée au fond de grille. Le simple fait de constater qu'il n'a jamais pu se qualifier mieux que 15e en dit long sur l'état des lieux des performances de Haas… Un exercice des qualifications dans lequel il a pris le dessus sur Romain Grosjean (8-7).

Lire aussi :

Bon gré mal gré, Magnussen a fait du Magnussen. Le pilotage du Danois est souvent ciblé par les plus critiques en raison de son agressivité, mais cette notion apparaît réductrice. À aucun moment, malgré cette situation pénible, il n'a lâché ou fait preuve de démotivation. Au contraire. Alors, quand ce fameux coup de pouce attendu s'est présenté, avec l'opportunité de tenter un coup stratégique à Budapest, il n'a pas tremblé, ouvrant ainsi le compteur des siens avec le point de la dixième place. Ce sera le seul inscrit pour lui en 2020, menant à son pire bilan comptable depuis ses débuts en Formule 1 il y a six ans. Grosjean aura fait à peine mieux en accrochant une neuvième place au Nürburgring.

Kevin Magnussen, Haas VF-20, franchit la ligne d'arrivée

Les deux pilotes Haas ont d'ailleurs semblé converger au fil de leur collaboration, donnant le sentiment de se valoir dans bien des domaines. Leur destin était beaucoup plus lié qu'ils ne le croyaient sans doute, alors que les voici tous les deux remerciés. Leurs performances ne sont pas réellement en cause, et Haas assume : l'heure est venue de sauver les meubles financièrement, quitte à faire des sacrifices dans le choix des pilotes.

Alors, en 2021, l'équipe américaine devra s'appuyer sur deux rookies. Günther Steiner a beau clamer le contraire, le déficit d'expérience risque de se faire sentir. À ce titre, il ne fait guère de doute que Magnussen manquera à un team dans lequel il était apprécié. Derrière la froideur ou le caractère parfois incompris du personnage s'est d'ailleurs révélée un peu plus de sensibilité. Lors du fameux épisode de l'accident de Grosjean à Bahreïn, Magnussen a ainsi donné le sentiment de briser la glace et de faire parler ses sentiments comme rarement, touché par l'effroyable mésaventure qui aurait pu coûter la vie à un coéquipier qu'il a énormément estimé.

Pour lui, la suite se passera à court terme outre-Atlantique, avec un engagement en IMSA tout en gardant un œil très avisé sur l'IndyCar. En 2021, Magnussen n'aura plus un pied dans le paddock, et en dépit de son jeune âge, l'on sait bien trop vers quoi mène généralement ce genre de situation. Il ne faut jamais dire jamais, mais la carrière du Danois en Formule 1 s'est peut-être définitivement arrêtée avec la fin de son mandat chez Haas.  

partages
commentaires
Suzuki officialise le départ de Davide Brivio

Article précédent

Suzuki officialise le départ de Davide Brivio

Article suivant

Le clan Verstappen assume d'avoir dit non à Mercedes en 2014

Le clan Verstappen assume d'avoir dit non à Mercedes en 2014
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine