Formule 1
28 mars
Événement terminé
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
C
GP du Portugal
02 mai
EL1 dans
17 jours
09 mai
Prochain événement dans
22 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
61 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
78 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
110 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
138 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
145 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
166 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
169 jours
10 oct.
Course dans
179 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
194 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
201 jours
Bilans Saison 2020
Dossier

Bilans Saison 2020

Bilan 2020 - Le diamant Verstappen est-il suffisamment poli ?

Seul pilote à parfois donner le change aux Mercedes à la régulière, Max Verstappen a mené une campagne 2020 de très grande qualité, preuve supplémentaire qu'il sera prêt à jouer le titre dès qu'il en aura l'occasion.

Bilan 2020 - Le diamant Verstappen est-il suffisamment poli ?

Ces bilans 2020 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Si l'on devait établir le parallèle entre les ambitions affichées il y a un an tout juste par Red Bull Racing et Max Verstappen, et l'issue de la saison 2020, il y aurait comme un hic. L'attelage espérait se battre pour le titre mondial cette année, mais il n'en a rien été. S'arrêter là serait pourtant très réducteur et inciterait à dresser un bilan négatif d'une campagne qui a été pour le moins exemplaire de la part du pilote néerlandais.

Il l'a avoué il y a plusieurs semaines déjà : dès les essais hivernaux, Verstappen a compris que son objectif ne pourrait pas être atteint, la faute à une Red Bull un peu trop capricieuse et nécessitant de nombreux ajustements. Il ne s'est toutefois pas démotivé, et lorsque les débats ont enfin débuté en juillet, il y a mis tout le cœur qu'on lui connaît. Très vite, il s'est imposé comme l'empêcheur de tourner en rond face à la domination accrue de Mercedes et en l'absence des Ferrari aux avant-postes.

Lire aussi :

D'un point de vue comptable, sa saison est remarquable. Ainsi, pendant quasiment toute la saison, Verstappen a systématiquement terminé sur le podium lorsqu'il voyait l'arrivée. Il aura fallu attendre le rude Grand Prix de Turquie pour voir une telle série prendre fin. Le week-end stambouliote est peut-être d'ailleurs le seul revers majeur de la saison dont l'intéressé soit responsable, tant tout semblait écrit pour qu'il s'y impose. Et même si son écurie y a commis une erreur de réglages, il a cette fois-ci donné le sentiment de laisser ressurgir quelques vieux démons, à commencer par ceux de l'impatience et de l'agressivité échappant à son contrôle.

C'est bien là le seul accroc dans un championnat qu'il a mené avec une régularité affirmée, et qui lui a permis d'exploiter deux opportunités importantes. La première à Silverstone, où la situation pneumatique délicate a joué en sa faveur pour signer une première victoire. La seconde à Abu Dhabi, pour clôturer 2020 sur un succès ne souffrant d'absolument aucune contestation possible, le tout au lendemain d'une pole position suffisamment rare pour être soulignée.

Le vainqueur Max Verstappen, Red Bull Racing, avec son trophée

S'il n'avait pas été frappé par cinq abandons – tous indépendants de sa responsabilité –, Max Verstappen serait probablement le vice-Champion du monde 2020 derrière Lewis Hamilton. Car il n'a finalement échoué qu'à neuf longueurs de l'autre Mercedes, celle d'un Valtteri Bottas qu'il a même plusieurs fois devancé au classement général, preuve qu'il maîtrisait totalement son sujet malgré une RB16 pas au niveau des monoplaces de Brackley.

En interne, Verstappen a affirmé un peu plus s'il le fallait qu'il était le leader naturel, en plus d'être l'enfant chéri de la maison. Impitoyable, il a broyé un Alexander Albon de plus en plus en difficulté au fil de la saison, au point de voir le Thaïlandais perdre son baquet au profit de Sergio Pérez pour 2021. Verstappen a notamment infligé un très douloureux 17-0 à son voisin de garage en qualifications…

Le pilote de 23 ans ne deviendra jamais le plus jeune Champion du monde de l'Histoire, mais ne comptez pas sur lui pour délaisser sa quête. À coup sûr, il sera l'un des grands animateurs du cru 2021, même s'il a déjà émis des réserves quant à la possibilité de rattraper Mercedes en raison du gel partiel des châssis. Il ne fait toutefois aucun doute qu'il sera au rendez-vous, tandis qu'il sera particulièrement intéressant d'observer la dynamique dans l'écurie avec un nouveau coéquipier au profil bien différent de ce qu'il a connu jusqu'à présent.

 

partages
commentaires
Pionnier du sponsoring en F1, John Hogan est décédé

Article précédent

Pionnier du sponsoring en F1, John Hogan est décédé

Article suivant

Albon va courir en DTM avec le soutien de Red Bull

Albon va courir en DTM avec le soutien de Red Bull
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing
Auteur Basile Davoine