Bilans Saison 2021
Dossier

Bilans Saison 2021

Bilan 2021 - Kimi Räikkönen, retraite sans flambeaux

La dernière saison de Kimi Räikkönen en Formule 1 n'aura été qu'une campagne de trop en plus dans la discipline pour le Finlandais, qui a tout de même battu son équipier aux points.

Bilan 2021 - Kimi Räikkönen, retraite sans flambeaux

Ces bilans 2021 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Voir un Champion du monde prendre sa retraite est en général un événement. Celle de Kimi Räikkönen, dont l'annonce n'a pas surpris grand monde, aura tout eu de la situation anodine, dans une fin de saison où la discipline s'apprêtait à plonger dans une polémique de plus au milieu d'une féroce lutte pour le titre mondial. Il faut dire que le Finlandais n'aura rien fait de spécial pour "célébrer" cela, comme souvent. Tout le monde n'apprécie pas le caractère du pilote, mais ce départ presque en catimini au terme d'une saison elle-même très discrète est assez approprié.

Lire aussi :

Au volant d'une Alfa Romeo en nette régression depuis sa première année de retour dans le giron Sauber, Räikkönen a très sérieusement accusé son âge dans l'exercice des qualifications, où la domination d'Antonio Giovinazzi s'est traduite par un score de 13 à 6 dans les séances où ils ont pu s'affronter, avec notamment un cinglant 8 à 1 lors de la première partie de saison. Les choses se sont rééquilibrées en seconde partie de campagne, mais au global les écarts étaient inquiétants.

En course, les choses ont été moins évidentes. L'expérience du Champion du monde 2007 a semblé jouer à son avantage par rapport à un Giovinazzi qui produisait pourtant sa meilleure saison. Cela n'a pas empêché quelques erreurs de "débutant", comme le tête-à-queue sous Safety Car qui a coûté des points dans une situation confuse à Imola,  le contact incompréhensible avec son équipier au Portugal ou encore l'accrochage avec Sebastian Vettel en Autriche.

Kimi Räikkönen

Kimi Räikkönen

Il faudra attendre Bakou pour que le Finlandais débloque son compteur, en glanant le point de la dixième place lors du dernier départ (bien aidé par l'erreur de Lewis Hamilton), deux semaines après que Giovinazzi l'ait fait à Monaco. Le second point viendra juste avant la trêve d'une course chaotique, à savoir le Grand Prix de Hongrie marqué par les deux carambolages du départ.

Au retour de la trêve, Räikkönen a été infecté par le COVID, heureusement sans gravité, au moment de la triple manche qui clôturait la saison européenne, et a dû manquer la fin du GP des Pays-Bas puis le GP d'Italie. Lorsqu'il a retrouvé le paddock, il s'est illustré en profitant de la pluie de la fin de course en Russie pour se hisser en huitième position après avoir été l'un des premiers pilotes à changer de pneus.

Lire aussi :

Il agrémentera ces quatre unités de quatre nouveaux points à Mexico, ses derniers en F1, dans une épreuve où son équipier se plaindra d'une stratégie défaillante qui lui coutera une septième position potentielle. En Turquie, au contraire, l'Italien refusera de se plier à une consigne pour laisser passer le Finlandais, le privant peut-être de la dernière position dans le top 10.

Avec un total de 10 points récoltés contre trois pour Giovinazzi, Räikkönen a sauvé une saison autrement bien terne et au début de laquelle le Finlandais savait qu'il prendrait sa retraite. Cette ultime campagne aura manqué de panache et semblé parfois virer dans le ras-le-bol le plus complet, comme l'ont laissé entendre certaines communications acerbes avec son écurie à la radio, notamment, ainsi que son laconisme exagéré face à la presse.

On regrettera qu'un pilote ayant autant marqué les esprits lors de son passage en F1 n'ait pas eu le droit à une sortie plus clinquante. Mais dans la mesure où il n'a jamais cherché à ce que les choses se passent différemment, c'est peut-être, finalement, la sortie idéale.

partages
commentaires
Mercedes démarre la W13, Haas réussit ses crash-tests
Article précédent

Mercedes démarre la W13, Haas réussit ses crash-tests

Article suivant

Alonso a été peu impliqué dans le développement de l'Alpine 2022

Alonso a été peu impliqué dans le développement de l'Alpine 2022
Charger les commentaires