Bilans Saison 2021
Dossier

Bilans Saison 2021

Bilan 2021 - Max Verstappen, Champion du monde sans compromis

Devenu le 34e Champion du monde de l'Histoire, Max Verstappen a su évoluer sans se compromettre pour venir à bout de Lewis Hamilton.

Bilan 2021 - Max Verstappen, Champion du monde sans compromis

Ces bilans 2021 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

S'il faut simplement dresser le bilan de la saison 2021 de Max Verstappen, il suffit de se pencher sur les chiffres stratosphériques qui la constituent : 18 podiums dont 10 victoires, 10 pole positions, 6 meilleurs tours en course, 652 tours parcourus en tête (plus de 50% de son propre total). À l'exception du Grand Prix de Hongrie, bouclé à la neuvième place, le Néerlandais a systématiquement terminé à la première ou à la deuxième place lorsqu'il a vu l'arrivée. Statistiquement, le Champion du monde 2021 est donc très bien couronné.

Le scénario hallucinant de la fin de saison, embué par la polémique de la fin du Grand Prix d'Abu Dhabi, ne doit pas ternir le bilan de Max Verstappen. Quoi que l'on en pense, le pilote Red Bull Racing n'est en rien responsable des décisions de la direction de course à Yas Marina – pas plus qu'ailleurs – et a fait ce que tout pilote aurait fait : conquérir son titre sur la piste.

En 2021, Max Verstappen a fait la mue que l'on attendait. On connaissait le pilote fougueux, prêt à prendre tous les risques pour gagner un Grand Prix, capable de saisir les opportunités et de répondre présent lorsque sa monoplace le lui permettait. Ce talent brut, indéniable, demandait encore et toujours à être poli, et l'on doutait parfois de la possibilité qu'il puisse tenir de la sorte sur la durée complète d'un championnat. Il y est parvenu et, paradoxalement, quasiment sans compromettre son caractère, ce pilotage agressif et audacieux.

C'est ainsi que, très vite, Max Verstappen est parvenu à installer son duel face à Lewis Hamilton. Dès le premier Grand Prix à Bahreïn, où le Britannique est pourtant sorti vainqueur, l'on a senti cette forte probabilité d'un combat prêt à durer. Les épisodes suivants l'ont confirmé, dès Imola avec une première passe d'armes tendue. La suite fut épique.

Red Bull fête le titre mondial de Max Verstappen à Milton Keynes.

Red Bull fête le titre mondial de Max Verstappen à Milton Keynes.

Red Bull Racing et son pilote savaient pertinemment que 2021 était leur chance, grâce à une stabilité réglementaire finalement toute relative et à des changements aérodynamiques qui leur ont réussi. Ainsi, la RB16B était une base très solide, en plus d'avoir évolué dans le bon sens, et équipée d'un moteur Honda arrivé à maturité pour la dernière saison officielle de la marque nippone en F1.

En 2021, Max Verstappen avait tout pour réaliser son ambition : la monoplace en moyenne la plus rapide du plateau (c'est son directeur technique Adrian Newey qui le dit) ; l'équipe totalement dévouée à son service ; le coéquipier quasiment idéal pour le soutenir en la personne de Sergio Pérez ; et enfin le talent. Car si gagner en F1 nécessite le meilleur matériel et la meilleure structure, cela ne suffit pas. Il n'y a qu'à voir à quel point les deux prétendants au titre se sont retrouvés sur leur propre planète, loin devant leurs voisins de garage par exemple, pour s'en convaincre.

Pour aller chercher son premier titre mondial à 24 ans, Verstappen a fait du Verstappen. Avec ses qualités et ses défauts. Il n'y avait pas de compromis lorsqu'il était roue contre roue avec Lewis Hamilton, à l'image du mano a mano de Silverstone, dans Copse, où il a refusé de lâcher et perdu de précieux points, même si son adversaire a été jugé coupable de cet accrochage. Il n'y en avait pas non plus à Interlagos, à Djeddah ni même à Abu Dhabi, situation sans aucun doute exacerbée par le fait qu'il était à chaque fois en tête du championnat au moment de manœuvrer Hamilton. Néanmoins, Max Verstappen a su laisser poindre un peu de sagesse quand il le fallait, un soupçon, un zeste même, mais qui ne lui ressemblait pas auparavant : ce fut le cas dans le premier virage à Austin, pour une fois sans insister. En 2020, il n'aurait pas lâché.

Du Champion du monde 2021 qui est désormais entré dans l'Histoire, l'on peut retenir énormément de choses. Soit les chiffres évoqués plus haut qui confirment factuellement son titre, soit ses actions incisives qui font sa nature : citons par exemple le freinage au premier virage du Grand Prix du Mexique, ou celui de Djeddah après un restart pour s'emparer de la tête de la course.

Sans aucun doute, le duel de 2021 a aussi été une opposition de style. Max Verstappen ne se refait pas, mais il a su capitaliser majoritairement sur ses qualités pour atteindre le sommet.

partages
commentaires
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?
Article précédent

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Article suivant

Et si Hamilton part, quel plan B pour Mercedes ?

Et si Hamilton part, quel plan B pour Mercedes ?
Charger les commentaires