Bilan - Le GP de Monaco équipe par équipe

Le Grand Prix de Monaco n'a pas manqué de rebondissements, notamment en raison de la pluie qui a pimenté la course. Retrouvez le bilan de chacune des 11 équipes en passant d'une image à l'autre.

Bilan - Le GP de Monaco équipe par équipe
Mercedes - 31 points
Mercedes - 31 points
1/11

Photo de: XPB Images

Lewis Hamilton : 1er / Nico Rosberg : 7e

Lewis Hamilton a décroché la 44e victoire de sa carrière grâce notamment à un coup de poker stratégique, avant de résister à Daniel Ricciardo en gérant au mieux l'usure de ses pneus ultratendres.

En difficulté dès le départ sous la pluie, Nico Rosberg a manqué de rythme en ne réussissant pas à gérer correctement les températures de sa monoplace. Longtemps 6e, il a cédé face à Nico Hülkenberg sur la ligne d'arrivée.
Red Bull Racing - 18 points
Red Bull Racing - 18 points
2/11

Photo de: XPB Images

Daniel Ricciardo : 2e / Max Verstappen : Abandon

Parti en pole position, Daniel Ricciardo a certainement perdu la course lors de son deuxième arrêt, qui s'est éternisé car les pneus n'étaient pas prêts. Il a ensuite tout tenté pour doubler Lewis Hamilton, comme ici à la chicane du Port, en vain.

Pour Max Verstappen, parti depuis la voie des stands, la remontée était belle, mais sur une piste séchante le Néerlandais est parti dans le rail à Massenet et a dû abandonner.
Force India - 23 points
Force India - 23 points
3/11

Photo de: XPB Images

Sergio Pérez : 3e / Nico Hülkenberg : 6e

C'est une sacrée course qu'a livrée Sergio Pérez, profitant d'une Force India très à l'aise et d'une stratégie parfaite. Il s'offre ainsi son 6e podium en F1, le troisième en trois ans avec Force India.

Très bien placé en début de course mais victime du trafic pendant le ballet des arrêts au stand, Nico Hülkenberg a complété un très joli tableau pour Force India. L'Allemand a chipé la 6e place à Nico Rosberg sur la ligne d'arrivée. Et Force India s'empare de la 5e place du championnat.
Ferrari - 12 points
Ferrari - 12 points
4/11

Photo de: XPB Images

Sebastian Vettel : 4e / Kimi Räikkönen : Abandon

Sebastian Vettel pensait pouvoir jouer la victoire, mais son arrêt prématuré après le premier relais l'a fait repartir dans le trafic. Il n'est pas parvenu à remonter suffisamment sur Pérez pour viser la troisième marche du podium.

Parti en milieu de grille suite à sa pénalité, Kimi Räikkönen n'a pas eu le temps de montrer grand-chose. Le Finlandais a tapé à l'épingle, avant de tenter de repartir en roulant sur son aileron avant puis d'abandonner. Il a d'ailleurs frôlé la pénalité, alors qu'il a entraîné Grosjean dans son erreur.
McLaren - 12 points
McLaren - 12 points
5/11

Photo de: XPB Images

Fernando Alonso : 5e / Jenson Button : 9e

Parti 9e, Fernando Alonso a su profiter des bons choix stratégiques et du caractère particulier du tracé monégasque. Bien qu'insatisfait du comportement de sa McLaren, il s'offre 10 gros points et une belle bouffée d'air.

Jenson Button permet à l'écurie britannique de marquer 2 points supplémentaires et de doubler Haas au championnat, grâce à une 9e place décrochée après être parti 13e.
Toro Rosso - 4 points
Toro Rosso - 4 points
6/11

Photo de: XPB Images

Carlos Sainz : 8e / Daniil Kvyat : Abandon

Après de très belles qualifications, Carlos Sainz a confirmé en course, même s'il espérait sans doute pouvoir battre les Force India et les McLaren. Il prend une belle 8e place après une course solide.

Daniil Kvyat a quant à lui vécu un calvaire. Après un problème technique qui a compromis ses chances dès le départ, il s'est accroché avec Kevin Magnussen en tentant de se dédoubler, avant d'abandonner.
Williams - 1 point
Williams - 1 point
7/11

Photo de: XPB Images

Felipe Massa : 10e / Valtteri Bottas : 11e

D'année en année, il se confirme que Williams n'a jamais une voiture pour briller sur les circuits urbains ou sinueux. En manque de rythme, Felipe Massa a fait sa course et profité des évènements pour aller accrocher un petit point.

Le constat est le même pour Valtteri Bottas, dont la course a été un peu plus agitée. Le Finlandais échoue à la porte des points, tandis que Williams lâche du lest au championnat constructeurs.
Haas F1 - 0 point
Haas F1 - 0 point
8/11

Photo de: XPB Images

Esteban Gutiérrez : 12e / Romain Grosjean : 13e

Une fois n'est pas coutume, les espoirs de points de l'écurie américaine se sont reposés sur Esteban Gutiérrez. Le Mexicain a longtemps semblé en mesure d'y parvenir, avant de céder sur la fin, notamment en touchant le rail à la Rascasse.

Course à oublier pour Romain Grosjean, qui en plus de partir de loin a subi les conséquences de l'erreur de Räikkönen à l'épingle. Le Français termine à 2 tours des leaders, tandis que Haas chute à la 8e place du championnat.
Manor Racing - 0 point
Manor Racing - 0 point
9/11

Photo de: XPB Images

Pascal Wehrlein : 14e / Rio Haryanto : 15e

Une course en deux temps pour Pascal Wehrlein, brillant dans son premier relais jusqu'à occuper la 12e place. Mais une erreur sous VSC et l'autre pour non-respect des drapeaux bleus lui ont coûté 20 secondes de pénalité.

Rio Haryanto aura au moins vu le drapeau à damier à Monaco. Mais le pilote indonésien n'a jamais pu espérer quoi que ce soit, alors qu'il a coupé la ligne bon dernier, à 4 tours.
Sauber - 0 point
Sauber - 0 point
10/11

Photo de: XPB Images

Marcus Ericsson : Abandon / Felipe Nasr : Abandon

Une course terrible pour Sauber, qui ne pouvait pas espérer de points à la régulière mais pouvait attendre une belle opportunité en profitant des incidents de course. Malheureusement, une consigne de course non respectée par Felipe Nasr a tourné à la catastrophe, quand Marcus Ericsson a tenté de passer en force à La Rascasse. Les deux monoplaces suisses se sont retrouvées sur le carreau...
Renault - 0 point
Renault - 0 point
11/11

Photo de: XPB Images

Kevin Magnussen : Abandon / Jolyon Palmer : Abandon

Au vu de la course, Kevin Magnussen aurait peut-être pu ramener quelque chose à Renault, mais le Danois a d'abord fait les frais d'un combat âpre avec Daniil Kvyat, avant de partir définitivement à la faute à Mirabeau.

Pour Jolyon Palmer, le week-end aura été catastrophique de bout en bout, avec trois crashs en trois jours. Celui-ci restera le plus spectaculaire, après avoir perdu le contrôle dans la ligne droite des stands sous la pluie.
partages
commentaires
Ericsson et Nasr en désaccord après leur accrochage
Article précédent

Ericsson et Nasr en désaccord après leur accrochage

Article suivant

Horner - Pas de lien entre les deux récentes défaites de Ricciardo

Horner - Pas de lien entre les deux récentes défaites de Ricciardo
Charger les commentaires