Bilan mi-saison - Alonso, entre espoir et désillusion

Fernando Alonso se doutait que les débuts de la nouvelle ère McLaren Honda seraient jonchés d’obstacles. Mais s’attendait-il pour autant à ce que la situation soit si chaotique?

Un bilan chiffré indigne de son rang

En dix courses, McLaren a dû faire face à un total de onze défaillances provoquant les abandons de leurs voitures, sur vingt arrivées possibles.

Alonso a dû renoncer cinq fois sur neuf, après avoir déclaré forfait pour le Grand Prix d’Australie inaugural, des suites de sa violente sortie de piste lors des essais hivernaux organisés à Barcelone.

Galerie : Toutes les photos de Fernando Alonso en 2015

Après avoir jeté l’éponge le dimanche en Malaisie, c’est en Chine que l’Espagnol avait rallié pour la première fois l’arrivée d’un Grand Prix en 2015. Malgré ses autres abandons en Espagne, à Monaco, au Canada et en Autriche - après un accident spectaculaire avec la Ferrari de Kimi Räikkönen-, le double Champion du Monde fut en mesure de conclure cette première partie de saison sur une note plus positive.

La Hongrie, une performance inespérée

En effet, Alonso a enfin inscrit son premier point en Grande-Bretagne, avant d’atteindre une cinquième place totalement inespérée lors de la dernière manche disputée à ce jour, sur le Hungaroring de Budapest.

S’il avait alors profité des ennuis rencontrés par les Mercedes et les Williams, la performance était de choix puisque la fiabilité de la MP4-30 avait fait défaut le samedi en qualifications, le pilote allant jusqu’à pousser sa monoplace dans la voie des stands dans l’espoir de repartir lors de la Q2, sans succès. Mais le dimanche, aucun nuage n’était venu encombrer l’horizon de la McLaren à moteur Honda, laquelle parvenait à décrocher dix points d’un coup.

Lire aussi : Frustré, ennuyé? Qu’est-ce qui ronge Fernando Alonso?

"Nous avions la pression, on ne s'attendait pas à finir cinquième et la course étant assez chaotique, on a pu maximiser nos chances", relatait alors un Alonso encore incrédule à l'arrivée de la course. "C'est bien de partir en vacances après avoir obtenu de bons résultats, car on sait que la voiture s'améliore, mais il est bon pour tout le monde à l’usine de le prouver avec quelques points."

Alonso domine Button

Malgré une situation difficile et l’éternelle interrogation des fans et des médias, qui s’amusent à pronostiquer sur le moment où il perdra patience, Alonso a tout de même quelques raisons d’afficher un optimisme mesuré.

C’est également le cas dans le combat rapproché qu’il mène face à Jenson Button, un autre Champion du Monde, puisque les chiffres sont à l’avantage du taureau des Asturies : 4-2 en course, 6-3 en qualifications.

S’il n’y a pas grand-chose à en conclure tant les pilotes McLaren semblent dépendants de la fiabilité de leur monture, cela démontre tout de même la volonté de progresser - et de vaincre - qui habite toujours l’Espagnol.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Analyse
Tags abandons, bilan, comparatif, equipiers, fernando alonso, jenson button, mclaren, mi-saison, points