Bilan mi-saison : Nico Hülkenberg, le métronome allemand

Durant l’hiver, Nico Hülkenberg a fait le chemin inverse de celui emprunté un an plus tôt

Durant l’hiver, Nico Hülkenberg a fait le chemin inverse de celui emprunté un an plus tôt. Si le pilote allemand n’a toujours pas eu l’opportunité de signer dans un top team, on doit lui reconnaître un certain flair. En quittant Sauber pour revenir dans le giron Force India, il s’est assuré un baquet au volant d’une monoplace lui permettant de lutter très régulièrement dans les points.

La régularité, c’est forcément le mot qui vient à l’esprit à l’heure de dresser le bilan de sa première partie de saison. Une constance seulement mise à mal lors du dernier Grand Prix en Hongrie où, étrangement peu inspiré, Hülkenberg a heurté son coéquipier Sergio Pérez avant d’être contraint à l’abandon. Auparavant, il restait sur une série parfaite de dix entrées dans les points.

Côté chiffres, Hülkenberg a signé son meilleur résultat en Malaisie, à Bahreïn, à Monaco et au Canada, terminant à chaque fois au cinquième rang. A l’inverse, son plus mauvais classement sous le drapeau à damier – excepté l’abandon de Budapest – est une dixième place décrochée à Barcelone, tracé qui convenait trop peu à la VJM07.

Sa capacité à inscrire des points aussi souvent le place septième du championnat à mi-parcours, avec 40 points de plus que Pérez. Un coéquipier qu’il a surclassé à 9 reprises en 11 séances de qualifications ; tandis que le rapport en course est de 7-3, toujours à son avantage.

A quand le premier podium ?

Autant dire qu’il n’y a pas de point noir au tableau pour Hülkenberg, qui confirme cette année encore ses qualités d’adaptation, de rapidité et ses aptitudes à ramener sa voiture en un seul morceau et bien placée. Pourtant, une frustration se fait forcément jour, même si le principal intéressé l’a toujours démentie, réfutant l’idée d’une « obsession » : celle de n’avoir toujours pas pu monter sur un podium en F1. La déception est d’autant plus réelle que cet exploit a été accompli par Pérez. Bien que moins régulier, le Mexicain s’est offert les bulles de la troisième place lors du Grand Prix de Bahreïn.

Malgré ce hiatus, le grand allemand – dont la taille est évoquée comme un obstacle à sa progression dans la hiérarchie – reste sans aucun doute l’atout numéro un de Force India pour concrétiser des objectifs ambitieux. Terminer parmi les quatre premiers reste d’actualité et Hülkenberg ne sera pas de trop pour faire face aux arguments de Williams et McLaren dans cette bagarre.

« C’était un très bon début de saison avec beaucoup de points, mieux que ce que l’on attendait en début de saison, et je pense que c’est aussi la perception du paddock », rappelait-il dernièrement. « Il y a encore un long chemin à parcourir avant la fin. Notre objectif est de terminer quatrième du championnat constructeurs. Nous avons un gros défi entre les mains face à Williams, McLaren et les autres. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Hülkenberg , Sergio Pérez
Équipes McLaren , Sauber , Williams , Force India
Type d'article Actualités