Bilan mi-saison - Nico Rosberg surnage face à Hamilton

Nico Rosberg a beau avoir retardé l’échéance jusqu’au dernier Grand Prix en 2014, il a tout de même perdu le titre mondial face à son coéquipier Lewis Hamilton, et au vu des performances des deux pilotes cette année-là, cela paraissait plutôt justifié. Rosberg avait toutefois affiché un niveau très proche de celui de son chef de file et a donc abordé la saison 2015 avec l’objectif de faire encore mieux pour ravir la couronne au double Champion du Monde.

Bien que Rosberg ait abordé la trêve estivale à 21 points de son coéquipier ‘seulement’, ce n’est pas représentatif du niveau de performance démontré par le niveau allemand, cette fois clairement en-dessous de celui de Hamilton.

Galerie - Toutes les photos de Nico Rosberg

Une seule pole en dix courses

L’an passé, Rosberg avait signé onze des dix-huit pole positions disponibles contre sept pour le Britannique, et était clairement l’homme fort sur un tour. Mais le vice-champion en titre est très loin d’avoir reproduit cette performance cette année, puisque sur les dix premiers Grands Prix de la saison, il n’a signé qu’une pole, à Barcelone, contre neuf pour Hamilton!

Sur les dix séances qualificatives, l’écart moyen est de presque trois dixièmes (précisément 0,293 seconde). Et six fois sur dix, plus de trois dixièmes séparaient les deux hommes.

Il faut souligner que Rosberg s’est plaint de problèmes de freins récurrents, à savoir des sensations qui ne seraient pas optimales lorsqu’il presse la pédale en question. Ces problèmes étaient toutefois déjà présents la saison passée, et ne peuvent donc pas justifier la baisse de régime du pilote allemand.

Rosberg en délicatesse avec ses freins

Trois succès sans toujours impressionner

En course, le score est de 7-3 à l’avantage de Hamilton, avec cinq victoires pour ce dernier contre trois pour Rosberg. Ce bilan est moins choquant concernant ce dernier, mais il faut souligner que les succès du fils de Keke cachent parfois une certaine réussite. Certes, sa victoire du Grand Prix d’Espagne fut un triomphe, suite à une course menée de main de maître lors de laquelle il n’a jamais été menacé.

À Monaco toutefois, Hamilton a été impérial toute la course durant, jusqu’à une erreur de jugement du Britannique et de son équipe lorsque la voiture de sécurité est entrée en action : Hamilton et Mercedes ont pensé avoir le temps de chausser des gommes neuves et de reprendre la piste en première position, mais la monoplace n°44 s'est retrouvée troisième lorsque la Ferrari de Vettel lui est passée sous le nez à la sortie des stands, et c’est Rosberg qui a hérité de la victoire.

Rosberg convaincu de pouvoir battre Hamilton sur tous les terrains

Enfin, au Red Bull Ring, nul ne peut nier que l’Allemand s’est imposé à la régulière, mais n’était-ce pas parce que Hamilton avait signé une course décevante, commettant notamment une erreur grossière en franchissant la ligne blanche à la sortie des stands?

Pour faire court, que ce soit en qualifications ou en course, Nico Rosberg peine généralement à rivaliser avec le rythme impressionnant de Lewis Hamilton, et va devoir saisir toutes les opportunités qui se présentent à lui s’il veut remporter un titre mondial qui demeure à sa portée en 2015. C’est quelque chose qu’il n’a pas fait en Hongrie, s’accrochant avec Daniel Ricciardo alors qu’il pouvait remporter la victoire. Sans oublier que Sebastian Vettel n’est plus loin derrière…

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Analyse
Tags analyse, bilan, rosberg