Bilan mi-saison - Räikkönen si loin et si proche de Vettel

Kimi Raikkonen a vécu une première partie de saison délicate. Après un exercice 2014 durant lequel il n’a jamais pu s’adapter à sa monture et n’a que trop rarement rivalisé avec son ancien coéquipier Fernando Alonso, le Finlandais subit de nouveau en 2015 la loi de l’autre partie du garage.

Les relations sont certes très différentes avec un Sebastian Vettel qu’il connait bien et apprécie. Mais les chiffres sont là pour rappeler que l’Allemand a très rapidement pris l’ascendant dans une Scuderia qui l’a adopté d’entrée. Sa victoire dès le Grand Prix de Malaisie l’y a fortement aidé. 

Des chiffres sans appel

Outre les 2 victoires à 0 ou 6 podiums à 1 en faveur du quadruple Champion du Monde, tous les autres chiffres penchent en défaveur de Räikkönen. Le plus cruel est certainement de le voir compter moins de la moitié des points de son coéquipier à la mi-championnat. Iceman est ainsi 5e du classement, avec 74 points contre 160 pour Vettel. 

 

Galerie : Toutes les photos de Räikkönen en 2015

 

En qualifications, l’avantage est à Vettel sur le score de 8-2 en 10 Grands Prix. Un bilan strictement identique en course. Mais ce serait également mettre trop rapidement de côté la malchance qui s’est plus souvent abattue sur le Champion du Monde 2007. 

Parmi ses trois abandons, deux ne lui sont pas directement imputables. Le premier en Australie, lorsque son équipe l’a laissé quitter les stands avec une roue mal serrée. Le second en Hongrie, très récemment, avec une défaillance moteur. Certainement le plus douloureux puisque le podium - voir le doublé - lui tendait les bras. 

Alors que le Champion du Monde 2007 est dans l’expectative quant à son volant chez Ferrari pour la saison prochaine, il n’avait nullement besoin d’un tel scénario. Un gros résultat lui aurait fait le plus grand bien, après des erreurs commises au Canada et en Autriche notamment. 

Peu importe les coups du sort, et tout en sachant qu’il n’a pas son destin en mains, Räikkönen assure qu’il a toujours en lui le feu sacré. Sans passion ni certitude de pouvoir être encore rapide, il affirme qu’il serait déjà rentré définitivement chez lui.

Un potentiel sans résultats

Celui dont l’unique podium cette saison remonte au Grand Prix de Bahreïn - preuve qu’il peut encore briller quand tout est réuni - affiche une détermination très forte pour ne pas lâcher prise. Répétant à cor et à cri que tout est en place pour être performant une fois que les ennuis récurrents seront mis de côté, il rappelle également à chaque sortie publique qu’il ne peut rien faire d’autre que donner le meilleur et attendre la décision de Maranello. 

 

- Vidéo : Comment est fabriqué le casque de Kimi Räikkönen?

 

"Quand on regarde seulement le résultat final, cela ne parait pas génial", admet-il, "Mais nous avons été loin d’un désastre comme l’an dernier, même avec les problèmes et les erreurs. Nous continuons à pousser et j’espère que nous allons pouvoir mettre la malchance derrière nous." 

"Je suis certain que nous pouvons obtenir de grands résultats et faire de grandes courses, mais nous devons nous assurer de ne plus avoir de problèmes. Quand cela va mal pour nous, avec la voiture ou avec moi, c’est juste le résultat final qui n’est pas bon. Cela fait partie du jeu, c’est malheureux et désagréable mais que peut-on faire? Il faut juste continuer à essayer et pousser, et je suis sûr que nous pouvons avoir de bons résultats cette année." 

"Qui sait ce qui va se passer l’année prochaine? Ce n’est vraiment pas entre mes mains. C’est entre les mains de l’équipe et c’est comme ça."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen
Équipes Ferrari
Type d'article Analyse
Tags bilan, ferrari, raikkonen