Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
47 jours
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
54 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
68 jours
C
Grand Prix de Chine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
82 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
96 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
103 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
117 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
131 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
138 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
152 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
159 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
173 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
187 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
215 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
222 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
236 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
243 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
257 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
271 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
278 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
292 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
306 jours
Bilans Saison 2019
Dossier

Bilans Saison 2019

Bilan 2019 - L'apprentissage météorique d'Albon

partages
commentaires
Bilan 2019 - L'apprentissage météorique d'Albon
Par :
28 déc. 2019 à 15:48

Si Alexander Albon a été élu Rookie de l'Année par la FIA et aux Autosport Awards, ce n'est pas une coïncidence : sa campagne 2019 est remarquable compte tenu des circonstances.

Il est facile d'oublier qu'Alexander Albon revient de loin. Il y a deux ans, sa carrière ne tenait qu'à un fil, puisqu'il ne disposait pas du budget nécessaire pour assurer une campagne complète en Formule 2. Cofondateur de DAMS, le regretté Jean-Paul Driot lui a alors donné un coup de pouce non négligeable – à raison, puisqu'Albon a pris la troisième place du championnat et a obtenu un baquet en Formule E, qu'il a ensuite délaissé lorsqu'il a été appelé chez Toro Rosso.

Lire aussi :

Les autres débutants – Antonio Giovinazzi, George Russell et Lando Norris – avaient été méticuleusement préparés à la Formule 1 par Ferrari, Mercedes et McLaren respectivement ; Albon, lui, a piloté une F1 pour la première fois lors des essais hivernaux et avait donc beaucoup à apprendre.

Pourtant, dès son premier Grand Prix, le pilote Toro Rosso a devancé Daniil Kvyat en qualifications, parvenant à faire jeu égal avec son expérimenté coéquipier jusqu'à la trêve estivale. Le rapport de force était également équilibré en course, et Albon a réalisé une performance impressionnante au Grand Prix d'Allemagne, où il occupait la quatrième place à la régulière à 20 tours de l'arrivée. Hélas, il a été pris au piège d'une bataille avec Hamilton qui l'a mis en difficulté face à ses poursuivants et ne s'est finalement classé que sixième, quand Kvyat signait un podium retentissant.

Alexander Albon, Toro Rosso STR14

Alexander Albon, Toro Rosso STR14

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Alex Albon, Red Bull RB15

Alex Albon, Red Bull RB15

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Après 12 courses, Albon comptait ainsi 16 points face aux 27 du Russe. Dans le même temps, Pierre Gasly était en grande difficulté face à Max Verstappen chez Red Bull, et l'écurie de Milton Keynes a pris la décision de propulser l'Anglo-Thaïlandais dans la RB15. Et décidément, il n'a pas eu grand-chose à se reprocher.

Certes, Albon n'a pas fait mieux que Gasly en qualifications, accusant généralement une demi-seconde de retard sur son chef de file, mais en course, c'était une autre histoire. En neuf Grands Prix, le nouveau pilote Red Bull n'a jamais conclu une épreuve hors du top 6, à l'exception de celle d'Interlagos… où il occupait la deuxième place à trois tours du but, avant d'être envoyé en tête-à-queue par Lewis Hamilton !

Classé huitième du championnat, Albon a donc réalisé une campagne solide, se démarquant notamment par une certaine fiabilité, avec un seul abandon à déplorer (au Canada, où un léger accrochage au départ a gâché sa course). S'il a cassé quelques ailerons avant, c'était généralement en essais libres.

Quelle est sa marge de progression ? Pourra-t-il donner davantage de fil à retordre à Verstappen ? Pour l'heure, c'est difficile à dire. En tout cas, la profonde humilité qui le caractérise est poignante, en témoigne son bilan personnel de 2019 : "C'est quelque chose que je n'aurais jamais imaginé. Ne serait-ce qu'être en Formule E, être pilote professionnel, c'était incroyable. C'était un progrès dans le monde du sport auto. Puis Toro Rosso m'a appelé, c'était un rêve devenu réalité. Et six mois plus tard, être recruté par Red Bull dans l'équipe principale... c'est simplement incroyable." Espérons qu'Albon ne changera jamais.

Ces bilans 2019 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Bilan Red Bull 2019
 

Article suivant
Marko : La nomination de Prost "n'a rien changé" chez Renault

Article précédent

Marko : La nomination de Prost "n'a rien changé" chez Renault

Article suivant

Quelle est la grille de départ idéale de la saison 2019 ?

Quelle est la grille de départ idéale de la saison 2019 ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Alexander Albon
Équipes Red Bull Racing Boutique , Toro Rosso Boutique
Auteur Benjamin Vinel