Binotto : Ferrari est mieux armé pour le titre qu'en 2018

Pour Mattia Binotto, le directeur de Ferrari, la Scuderia est mieux armée pour se battre pour le Championnat du monde en 2022 qu'elle ne l'était en 2018.

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

La saison 2022 a démarré sur les chapeaux de roue pour Ferrari qui a d'abord signé un doublé à Bahreïn, avant de placer à nouveau ses deux pilotes, Charles Leclerc et Carlos Sainz, sur le podium en Arabie saoudite, même si la victoire est cette fois revenue à Max Verstappen, pour le compte de Red Bull. La Scuderia semble clairement avoir produit, avec la F1-75, sa meilleure F1 depuis la saison 2018, la dernière lors de laquelle la structure de Maranello était en lutte pour le titre.

Toutefois, cette année-là, si la première moitié de saison avait plutôt été à l'avantage de Ferrari et de la SF71H, la seconde avait vu s'effondrer les chances de sacre pour Sebastian Vettel et son écurie, au profit de Lewis Hamilton et de Mercedes. Le Britannique avait scellé le titre mondial à deux Grands Prix de la fin de saison. L'année précédente, un scénario similaire s'était mis en place, avec les mêmes acteurs.

Le spectre de ces campagnes perdues reste évidemment à l'esprit au moment où Ferrari semble s'inscrire dans une nouvelle lutte à deux, avec cette fois Red Bull. Mais pour Mattia Binotto, à la tête de l'écurie italienne, la situation est différente : la Scuderia est mieux armée pour maintenir sa compétitivité au fil de l'exercice.

"Je pense que maintenir un niveau de développement au fil d'une saison est toujours un défi, pas seulement pour nous mais pour toutes les équipes", a-t-il déclaré sur le sujet. "Mais il est vrai que nos concurrents sont très forts dans ce domaine, et ils ont prouvé être très forts, alors que chez Ferrari, au vu des deux opportunités que nous avons eues en 2017 et 2018, nous avions perdu un peu de terrain en matière de développement."

"Je pense que pour la conception des voitures, nous avons amélioré nos outils, qui sont les méthodologies de soufflerie, les procédures et le simulateur. Et je pense que désormais, nous sommes bien mieux préparés par rapport aux années passées pour réaliser un travail adéquat en matière de développement."

Toutefois, la différence majeure avec les dernières saisons de lutte pour le titre de Ferrari est la présence depuis 2021 d'un plafond budgétaire qui limite les opportunités de développement et oblige à être parcimonieux dans les pistes à explorer. "Par rapport à cette époque, aujourd'hui nous avons également un [plafond] budgétaire qui va influencer le taux de développement, et je crois qu'il s'agit d'un élément clé", a ajouté Binotto. "Ma préoccupation est que nous devons nous assurer d'avoir la bonne politique à ce sujet, car cela peut changer la donne dans la lutte pour les développements."

Dans sa volonté de ne pas se précipiter, Ferrari va donc patienter avant d'apporter à la F1-75 ses premières évolutions majeures. "Je pense qu'il ne s'agit pas seulement de savoir quand nous serons prêts mais, comme je l'ai dit avant, du plafond budgétaire, afin d'essayer de garantir que nous ne dépensons pas tout ce que nous avons lors des premières courses. Ainsi, nous ne nous attendons pas à des développements significatifs lors de la prochaine course à Melbourne, mais dès que nous pourrons apporter quelque chose, nous le ferons de toute façon."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Quels sont les changements sur le circuit de l'Albert Park ?
Article suivant L'étrange nez qui va aider Ferrari et Red Bull en 2022

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse