Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
17 jours
23 oct.
Prochain événement dans
29 jours
31 oct.
Prochain événement dans
37 jours
13 nov.
Prochain événement dans
50 jours
04 déc.
Prochain événement dans
71 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
78 jours

Binotto curieux de voir l'impact de l'interdiction des "party modes"

partages
commentaires
Binotto curieux de voir l'impact de l'interdiction des "party modes"
Par :

Directeur de la Scuderia Ferrari, Mattia Binotto pense que l'interdiction des "party modes" en Formule 1 pourrait chambouler la hiérarchie au Grand Prix d'Italie.

La FIA souhaitant s'assurer que personne ne trouve de faille dans la réglementation de la F1, elle demande aux écuries d'utiliser le même mode moteur du début des qualifications à la fin de la course, à partir du Grand Prix de ce week-end à Monza. Par conséquent, les pilotes ne pourront plus profiter d'un surplus de puissance provenant d'un réglage moteur spécial pour les qualifications notamment.

Lire aussi :

Dans le paddock, certains sont sceptiques quant à la différence que cela va faire et estiment que cela pourrait même creuser l'écart entre les motoristes en course, mais Ferrari n'est pas convaincu qu'il y aura un statu quo. Si la Scuderia s'attend à souffrir à Monza, son moteur ayant perdu en puissance depuis l'an dernier, Mattia Binotto n'exclut pas que la hiérarchie évolue en faveur de son équipe.

Lorsque Motorsport.com lui demande à quoi il s'attend pour le Grand Prix d'Italie, Binotto répond : "Ce sera difficile également. C'est un circuit où la performance moteur est importante, et nous ne sommes certainement pas les meilleurs. Il y aura une nouvelle directive technique en place pour les qualifications concernant ce que nous appelons les party modes, ce qui pourrait affecter certaines écuries. Je serai curieux de voir à quel point et quelles équipes. Je pense que cet aspect sera intéressant."

"C'est un circuit sensible à la puissance, et l'équilibre de compétitivité de la voiture lui-même peut changer. Il est également important de prendre le départ plus haut sur la grille, car quand on est dans le trafic, c'est globalement difficile de faire fonctionner la voiture. Je pense donc que c'est pour Monza que cette directive technique pourrait avoir le plus gros impact."

Directeur de Red Bull Racing, Christian Horner ne croit pas non plus que ce changement affectera le niveau de performance relatif des écuries. Mercedes a clairement le meilleur mode moteur de qualifications cette saison. "Cela aura un effet. Mais est-ce que ce sera la semaine prochaine ou lors des prochaines semaines, on verra. Cela va forcément changer quelque chose. Espérons que cela ne va pas empirer", prie Horner.

Quant à Esteban Ocon, dont l'écurie Renault vise la deuxième place de la hiérarchie moteur derrière Mercedes, il a bon espoir que cela n'handicape pas son équipe. "Nous ne pouvons pas vraiment vous dire ce que cela va faire précisément avant que ça ne le fasse. Je pense qu'après Monza, nous en aurons une meilleure idée. Je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose pour nous. Je pense que nous avons un très bon mode course. Nous sommes assez rapides en rythme de course, donc cette nouvelle règle me convient parfaitement", conclut le tricolore.

Related video

Les pilotes Williams évoquent "une journée triste"

Article précédent

Les pilotes Williams évoquent "une journée triste"

Article suivant

Williams met en place un nouveau conseil d'administration

Williams met en place un nouveau conseil d'administration
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Scuderia Ferrari
Auteur Jonathan Noble