Un bon départ n'aurait pas suffi pour jouer les points, selon Alonso

partages
commentaires
Un bon départ n'aurait pas suffi pour jouer les points, selon Alonso
Par : Basile Davoine
14 mai 2017 à 17:23

Fernando Alonso pense qu'il aurait été difficile pour lui de marquer des points à Barcelone, même en prenant un bon départ.

Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MCL32, s'arrête au stand
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Marcus Ericsson, Sauber C36, Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32, Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari
Fernando Alonso, McLaren, salue ses fans
Fernando Alonso, McLaren MCL32, sort de sa voiture
Fernando Alonso, McLaren MCL32

Auteur de la surprise des qualifications samedi après-midi, avec le septième chrono à la clé, Fernando Alonso a vécu un départ mouvementé à Barcelone. Un contact avec Felipe Massa au premier virage, conséquence indirecte de l'accrochage Bottas-Räikkönen-Verstappen devant eux, a obligé le pilote McLaren à sortir de la piste avant de reprendre sa place en fond de peloton. À partir de là, se battre pour le top 10 était compliqué, d'autant que la tâche n'aurait déjà pas été simple sans cet incident.

"Les voitures devant se sont accrochées, et j'ai pris un risque", raconte Alonso. "Peut-être que j'aurais pu rester derrière, mais je n'avais rien à perdre, donc j'ai essayé de passer à l'extérieur, en sachant qu'il [Massa] ne me verrait peut-être pas."

"Mais même sans ça, je crois que, compte tenu de notre vitesse dans les lignes droites, tôt ou tard nous aurions reculé [au classement]. Les concurrents se préparent et, à un moment donné, c'est impossible de défendre ou d'attaquer. Je suis satisfait du week-end malgré tout. Hier, j'ai fait un super tour. Aujourd'hui, ma voiture a terminé sans problème majeur, donc c'est étape par étape."

Durant sa course, Alonso a continué d'y croire tant que possible, mais son premier arrêt lui a aussi coûté cher. Reparti en piste juste derrière la Toro Rosso de Daniil Kvyat, il n'a rien pu faire pour essayer de menacer le Russe, qui a finalement terminé dans les points.

"En termes de rythme, nous savions que nous ne pouvions pas concurrencer les voitures de devant et, même si nous l'avions fait, nous avons perdu toutes nos chances derrière Kvyat après l'arrêt au stand", assure le double Champion du monde. "Nous ne pouvons pas doubler en ligne droite, donc nous sommes restés derrière lui et, à partir de là, la course était plus compliquée."

Après un début de saison très compliqué, Alonso trouvera la satisfaction d'avoir enfin pu rallier l'arrivée sans connaître de défaillance technique. Néanmoins, il ne s'agit en rien d'un tournant à ses yeux.

"Le point d'inflexion interviendra quand Honda apportera une évolution de puissance", prévient-il. "Nous sommes pas mal avec le châssis pour être en Q3 et dans le top 10 régulièrement. Mais nous manquons de puissance et de fiabilité. J'espère que la fiabilité a progressé, avec la voiture qui a fini sans problème. Mais j'espère que les choses vont continuer à s'améliorer."

L'évolution attendue pourrait ne pas intervenir lors du Grand Prix du Canada, ce qui était l'objectif fixé par Honda. Le motoriste japonais a reconnu ce week-end que le package risquait de ne pas être prêt à temps. L'épreuve québécoise sera le prochain rendez-vous F1 d'Alonso, qui va maintenant prendre la direction des États-Unis pour sa parenthèse en IndyCar.

Prochain article Formule 1
GP d'Espagne - Les 25 meilleures photos de la course

Previous article

GP d'Espagne - Les 25 meilleures photos de la course

Next article

Force India écope d'une amende avec sursis pour ses numéros

Force India écope d'une amende avec sursis pour ses numéros

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Catégorie Course
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Fernando Alonso Shop Now
Équipes McLaren
Auteur Basile Davoine
Type d'article Réactions