Bottas - Des F1 2017 plus rapides et plus difficiles sur les longs relais

partages
commentaires
Bottas - Des F1 2017 plus rapides et plus difficiles sur les longs relais
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
31 déc. 2016 à 11:00

Après une première expérience dans le simulateur Williams, Valtteri Bottas confirme que les F1 2017 seront "beaucoup plus rapides", mais n'altéreront pas tant que ça le style de pilotage.

Valtteri Bottas, Williams
Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams
Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams
Valtteri Bottas, Williams, entre dans sa voiture
Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams FW38, devant Felipe Massa, Williams FW38

Alors qu'il est selon toute vraisemblance le successeur de Nico Rosberg chez Mercedes, Valtteri Bottas a déjà pu tester le concept 2017 de Williams dans le simulateur de Grove en fin d'année. Avec la nouvelle réglementation technique, une chute jusqu'à cinq secondes des temps au tour est attendue par rapport à 2015.

Le pilote finlandais explique que les premières indications délivrées impliquent un comportement très différent des voitures dans les virages, notamment parce que leur largeur accrue et les pneus plus imposants réduiront la vitesse en ligne droite en raison de l'augmentation de la traînée. 

"C'est beaucoup plus rapide dans les virages, j'aime ça", décrit Bottas. "De plus grandes vitesses de passage en courbe, c'est toujours bien, tout comme avoir plus de traction, d'adhérence et d'appui. Ça s'accompagne de moins de vitesse dans les lignes droites, mais ce n'est pas vraiment important."

Bottas n'a pas le sentiment que l'augmentation de l'appui nécessitera un énorme changement dans le style de pilotage sur un tour, mais ce pourrait en revanche être un défi de taille en matière de régularité sur les longs relais.

"Personnellement, je ne pense pas que le style de pilotage changera énormément", précise-t-il. "Évidemment, avec plus d'adhérence, certaines trajectoires changeront, et certains virages se passeront à fond au lieu de soulager légèrement."

"Je pense donc que l'approche de certaines combinaisons de virages et les trajectoires peuvent changer. Mais je ne crois pas que ça changera énormément. Je pense que le principal défi, pour le moment, concerne les longs relais, pour essayer de garder les pneus en bon état. L'usure des pneus, gérer le couple, sortir des virages et être délicat avec le pied droit pour éviter de glisser… c'est plus important. C'est le principal défi."

Une préparation plus physique

Bottas estime qu'il est trop tôt pour juger à quel point les nouvelles monoplaces pourraient être plus physiques, mais il prévient que les pilotes devraient s'entraîner davantage pour s'y préparer.

"Dans le simulateur, ça semble similaire, mais sans aucun doute, ce sera plus difficile avec bien plus de forces g", explique-t-il. "Mais en matière de pilotage et de difficulté, je ne sais pas. Je ne crois pas à une grosse différence, c'est ce que je suppose."

"En ce qui concerne la préparation hivernale, il y a toujours un équilibre à trouver. Chaque athlète est différent, mais il faut trouver l'équilibre entre ce qui est musculaire et le cardio. Peut-être qu'avec les forces g il faudra faire des ajustements au niveau des muscles, mais rien d'énorme." 

Prochain article Formule 1
Bilan technique - Mercedes tout près de la perfection

Previous article

Bilan technique - Mercedes tout près de la perfection

Next article

Red Bull assuré d'une "parité absolue" avec le moteur Renault

Red Bull assuré d'une "parité absolue" avec le moteur Renault

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Valtteri Bottas Shop Now
Équipes Williams
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités