Bottas a raté la dernière marche à Monza

Sans une perte de puissance dans le dernier tour, Valtteri Bottas aurait peut-être pu arracher la troisième marche du podium à son équipier Felipe Massa. Mais le pilote Williams demeure satisfait de son résultat.

Sixième sur la grille de départ derrière son équipier brésilien, Valtteri Bottas avait emboîté le pas à ce dernier pour passer au départ la Ferrari de Kimi Räikkönen, scotchée sur son emplacement sur la première ligne, et la Mercedes de Nico Rosberg, gênée par la monoplace du finlandais.

Quatrième dès le premier virage, Bottas a livré un beau duel face à Felipe Massa durant toute la course, jusque dans les derniers instants de l’épreuve puisque, blotti dans l’aspiration du Brésilien, le Finlandais n’a pas ménagé ses efforts pour accéder à la dernière marche, jusqu’à ce qu’un problème technique ne l’empêche de jouer sa chance jusqu’au bout.

"On peut toujours spéculer par la suite, le rythme était bon à la fin, mais j'ai perdu le MGU-K dans le dernier tour, donc j'avais moins de puissance", explique Bottas. "J'aurais préféré être sur le podium plutôt que 4e, mais ça ne fait pas de différence pour l'équipe. Mon arrêt était un peu lent, j'ai perdu un peu de temps, mais sinon, on a fait du très bon travail".

De son côté, Rob Smedley, l’ingénieur en charge de la performance pour l’équipe de Grove, peut lui aussi se satisfaire des 3e et 4e positions décrochées par ses pilotes. Avec une légère frustration tout de même.

"Cela pourrait être mieux, on l'espère toujours évidemment", commente-t-il. "Le message que l'on a donné à l'équipe après Spa était que l'on voulait simplement un week-end propre, si les voitures étaient bonnes pour la 5e et 6e place, on veut finir au moins 5 et 6. Je suis vraiment content de ce que l'équipe a réalisé, il y avait des discussions assez rudes après Spa, et on le fait toujours, on discute de manière ferme et honnête".

On ne va pas arrêter d'essayer de revenir sur les voitures rouges.

Rob Smedley, ingénieur en charge de la performance chez Williams.

"Mercedes a réalisé un formidable travail sur le moteur, et on garde la stratégie d'utilisation des moteurs pour le moment, elle n'a pas changé depuis le début de la saison", poursuit Smedley. "On ne va pas arrêter d'essayer de revenir sur les voitures rouges, l'écart de points créé au début de la saison baisse depuis quelques Grands Prix. On sait que l'écart est encore élevé, mais on ne s'arrêtera jamais!"

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Circuit Monza
Pilotes Valtteri Bottas
Type d'article Résumé de course
Tags bottas, monza, smedley, williams