Bottas pointe la "confusion" sur les limites de piste

Comme une rengaine, le Grand Prix du Qatar commence par des discussions sur les limites de piste après un revirement entre les deux premières séances qui a notamment perturbé l'auteur du meilleur temps du jour, Valtteri Bottas.

Bottas pointe la "confusion" sur les limites de piste

Les pilotes de Formule 1 ont découvert ce vendredi, à l'occasion des deux premières séances d'Essais Libres du Grand Prix du Qatar, Losail, piste habituellement utilisée par le Championnat du monde MotoGP. Forcément, outre la question de la prise de marques sur un nouveau tracé, il y a celle d'évoluer sur un circuit rapide et fluide, dont les limites sont matérialisées de façon souvent plus symbolique que concrète en raison de diverses exigences de sécurité et de logistique.

Avant le début du roulage, le directeur de course Michael Masi avait indiqué dans ses Notes que cinq virages serait particulièrement surveillés au niveau des limites de piste, et que les lignes blanches devaient y faire foi. Ce fut théoriquement le cas lors des EL1 mais finalement la direction de course a laissé plus de liberté que prévu aux pilotes de s'acclimater au tracé et d'explorer les limites, ceux-ci constatant notamment que certains vibreurs étaient plus punitifs qu'attendu, notamment au niveau mécanique.

Puis entre les deux séances, les prescriptions de la veille concernant les cinq virages ont été purement et simplement effacées par Masi, et remplacées par les phrases suivantes valable pour l'ensemble du circuit : "La limite de piste à la sortie de chaque virage sur ce circuit se définit de sorte qu'aucune partie d'une voiture ne reste en contact avec le vibreur violet et blanc. Pour éviter tout doute, les pilotes seront considérés comme ayant quitté la piste à la sortie d'un virage si aucune partie de la voiture ne reste en contact avec le vibreur violet et blanc."

Cela a ajouté à la confusion globale, Valtteri Bottas se fendant d'un "Ça aurait été bien de savoir avant, Michael", lancé à la radio qui il a été informé que l'un de ses chronos avait été effacé pour dépassement (net) des limites au virage 7, initialement non présenté comme particulièrement scruté dans les Notes de la direction de course.

Après la fin de journée, il a expliqué : "Pour les limites de piste, avec ce circuit, tous les dégagements sont asphaltés, donc il est assez facile de sortir et de gagner du temps. Même pendant une partie de mon meilleur tour, il y avait de la confusion, je ne savais pas ce qui était permis et ce qui ne l'était pas. Je suis sûr que ce sera un point de discussion lors de la réunion des pilotes aujourd'hui. C'est vraiment juste la nature de la piste qui crée des problèmes."

Par ailleurs, le Finlandais a signé le meilleur temps des Essais Libres 2, disputés dans des conditions représentatives des qualifications et de la course. "La journée a bien commencé avec les réglages, donc l'équilibre était assez bon lors du premier run, il ne restait que quelques petites retouches à faire pour les EL2. Je dirais que c'est une façon idéale de commencer un week-end sur un nouveau circuit. Je pense que l'équipe a fait un très bon travail sur l'estimation des réglages. Ce n'est pas loin du point idéal, évidemment il y a toujours du travail à faire, même en termes de pilotage dans les deux séances, vous ne pouvez pas encore atteindre toute la vitesse accessible. Donc nous continuons à travailler."

Lire aussi :
partages
commentaires
EL2 - Mercedes prend l'avantage, Gasly toujours véloce
Article précédent

EL2 - Mercedes prend l'avantage, Gasly toujours véloce

Article suivant

Mercedes : La FIA n'a "aucun problème" avec notre aileron arrière

Mercedes : La FIA n'a "aucun problème" avec notre aileron arrière
Charger les commentaires