Bottas croit encore à la possibilité d'un seul arrêt à Sotchi

Malgré une piste qui rend la gestion pneumatique très compliquée, le pilote Williams n'écarte pas définitivement l'option d'une stratégie à un seul arrêt, lors du Grand Prix de Russie.

Bottas croit encore à la possibilité d'un seul arrêt à Sotchi
Felipe Massa, Williams leads team mate Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams
Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams FW38
La Williams FW38 de Felipe Massa

Williams a pris l’habitude de la discrétion le vendredi lors des essais libres, fidèle à sa feuille de route sans chercher à bien figurer à tout prix en haut de la feuille des temps. Les deux premières séances du Grand Prix de Russie n’ont pas dérogé à la règle pour l’écurie britannique, qui a découvert comme tout le monde une piste très difficile à dompter. 

Si le tracé de Sotchi est l’un des moins exigeants en matière d’usure pneumatique, il n’en reste pas moins un véritable casse-tête pour exploiter au mieux les gommes Pirelli. Le manque d’adhérence criant a donné lieu à plusieurs figures en piste, y compris avec les gommes supertendres. Malgré toutes ces difficultés, Valtteri Bottas estime qu’une stratégie à un seul arrêt en course peut encore représenter une option. 

"Normalement c'est simple, mais le tarmac n'est plus neuf, c'est de plus en plus difficile chaque année", précise le Finlandais. "Mais je pense quand même que c'est possible avec une bonne compréhension des pneus et de bons réglages. Il y a tant de différentes choses qu'un pilote peut faire."

Septième et sixième des deux séances du jour, Bottas s’inquiète principalement de la performance de la FW38 sur les courts relais. Un point qui va faire l’objet d’une grande attention en vue des qualifications. 

"Si on a une surchauffe ou du graining, on pense à ces virages qui les endommagent le plus et on essaie de les sauvegarder en perdant le moins de temps possible", explique-t-il. "On peut faire fonctionner les choses. Pour nous, le problème reste de tirer 100% des courts relais. Ce sera notre priorité ce soir, sans oublier le rythme de course pour autant."

Le pilote Williams se souviendra peut-être que ses espoirs de podium en Russie s’étaient envolés l’an dernier dans un accrochage avec Kimi Räikkönen, mais ce souvenir n’occupe absolument pas son esprit : "La revanche n'est pas la question, je vais juste essayer de faire un bon résultat."

partages
commentaires
Hamilton - "Travailler dur pour rester devant Ferrari"

Article précédent

Hamilton - "Travailler dur pour rester devant Ferrari"

Article suivant

Rosberg - "Difficile de tout bien faire sur ce circuit"

Rosberg - "Difficile de tout bien faire sur ce circuit"
Charger les commentaires