Au courant depuis un an, Bottas juge le DAS "difficile à copier"

partages
commentaires
Au courant depuis un an, Bottas juge le DAS "difficile à copier"
Par :

Fier de la trouvaille de son écurie, le pilote Mercedes insiste sur le temps qu'il a fallu pour développer le DAS.

Au lendemain de l'apparition du système DAS, imaginé par Mercedes pour influencer le train avant à l'aide d'une manipulation sur le volant, Valtteri Bottas estime qu'il sera très difficile pour la concurrence de copier cette idée. Le procédé n'est évidemment pas sorti du chapeau en un rien de temps et le Finlandais révèle qu'il en a entendu parler en interne pour la première fois il y a plusieurs mois. "Je suis au courant depuis longtemps", révèle-t-il. "Ce n'est pas un projet rapide. Je crois que la première fois que j'en ai entendu parler, c'était il y a près d'un an, ou quelque chose comme ça."

Lire aussi :

Le système est pour l'heure estimé conforme à la réglementation 2020 par la FIA, qui n'y voit pas non plus de problème potentiel lié à la sécurité. En revanche, il ne sera pas utilisable sous l'égide du futur règlement 2021. Dès lors, la question de le développer ou non devient encore plus délicate que prévu pour les autres écuries… 

"Bien sûr, c'est très chouette d'être la seule équipe à utiliser ce genre de système", reconnaît Bottas. "Je crois que ça en dit long sur les cerveaux qu'il y a dans notre équipe. C'est sûr que ce n'est pas quelque chose de facile à faire et à concevoir, ni à faire fonctionner tel qu'il est actuellement. Nous apprenons encore le système et son potentiel, mais je pense que dans certaines circonstances, il peut vraiment être bon. Cela se verra plus tard dans l'année, dans différentes conditions et sur différents circuits. Mais c'est assez impressionnant."

Après avoir découvert ce système, dont les bénéfices précis sont encore à décortiquer, Sebastian Vettel s'est interrogé sur sa sécurité et sur les sensations étranges que pouvait provoquer le fait de tirer et pousser le volant. Sur ce point, Bottas assure toutefois que le mécanisme est plutôt simple à apprivoiser pour le pilote. "Ce n'est pas si étrange", précise-t-il. "Le système fonctionne très bien. C'est assez solide, ça ne fait rien de bizarre et on bouge simplement le volant quand on veut. Nous avons pu simuler ça de différentes façons et l'essayer avec des outils de simulation avant de l'utiliser sur la voiture. Il n'y a pas vraiment eu de difficultés. Il a été bien conçu et bien fabriqué, c'est simple à utiliser et il n'y a pas de problème."

"Je ne crois pas que notre équipe commencerait à concevoir quelque chose si elle pensait qu'il allait être interdit", ajoute le pilote Mercedes. "Je crois que nous sommes assez à l'aise avec le fait que ça respecte les règles. Pour les autres équipes, c'est quelque chose qui entraîne une réflexion et je suis certain qu'ils sont tous en train d'évaluer si ça mérite d'investir tout ce temps et ces efforts afin d'essayer de l'avoir pour cette année ou non. Pour nous, c'était un gros projet, et ce serait assez difficile à copier. J'espère que nous pourrons avoir un avantage avec. Nous sommes bien placés en l'ayant avant les autres."

Ferrari ne contestera pas le DAS de Mercedes

Article précédent

Ferrari ne contestera pas le DAS de Mercedes

Article suivant

La sécurité des pilotes n'est pas en jeu avec le DAS selon la FIA

La sécurité des pilotes n'est pas en jeu avec le DAS selon la FIA
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais Barcelone de février I
Catégorie Vendredi
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Valtteri Bottas
Équipes Mercedes
Auteur Basile Davoine