Bottas ne pense pas que le DAS l'aurait aidé à Imola

Valtteri Bottas ne pense pas que l'innovation médiatique de Mercedes en 2020, à savoir le système DAS, l'aurait aidé à être en meilleure situation lors du Grand Prix d'Émilie-Romagne.

Bottas ne pense pas que le DAS l'aurait aidé à Imola

L'an passé, Mercedes avait beaucoup fait parler avec le système DAS (direction à double axe), qui était un dispositif permettant au pilote, en poussant ou tirant son volant, de pouvoir modifier le pincement du train avant. Si l'innovation avait été jugée légale après une réclamation déposée par Red Bull Racing et donc acceptée en 2020, elle a de fait été interdite en 2021 par le biais d'une réécriture du règlement.

Ce système était principalement utilisé par les pilotes de l'écurie pour mettre plus facilement en température ou maintenir la chauffe des pneus, notamment dans les phases où le rythme était faible comme lors des tours de préparation ou sous Safety Car.

Lire aussi :

Lors du GP d'Émilie-Romagne 2021, Valtteri Bottas n'a pas connu une épreuve aisée : après un bon début de week-end, le Finlandais a signé le huitième temps seulement des qualifications avant de vivre une course compliquée en conditions humides dans laquelle il n'a jamais semblé en confiance. Longtemps coincé dans le peloton sans pouvoir s'en défaire, il a finalement vu sa course s'achever de façon spectaculaire dans l'accrochage avec George Russell.

Au sortir du week-end d'Imola, le constat était clair pour Mercedes : le pilote au numéro 77 a particulièrement souffert pour mettre les pneus en température par rapport à Lewis Hamilton. Quand la question lui a été posée de savoir si un système comme le DAS l'aurait aidé à corriger ces difficultés, Bottas penche plutôt vers la négative.

"Je dirais qu'à Imola, les difficultés en qualifications, maintenant que nous avons tout compris, étaient 100% liées aux pneus", a-t-il dans un premier temps expliqué. "Mon temps de Q1 aurait été suffisant pour la seconde ligne en Q3, et j'ai [pourtant] fini huitième. C'est donc un domaine sur lequel nous devons porter plus d'attention. Nous comprenons, mais ça varie aussi de piste en piste."

"Avec le DAS, bien sûr cela aidait, mais à Imola, le principal problème pour moi venait des pneus arrière, de leur mise en température, plutôt que des pneus avant. Le système DAS était seulement pour les pneus avant. Nous en tirions des avantages, mais pas nécessairement à Imola."

En dehors de la question particulière des difficultés de Bottas en Italie, le Portugal accueille la troisième manche de la saison, sur le tracé de Portimão. Le Finlandais se prépare à nouveau à une confrontation à couteaux tirés, même s'il estime qu'il est "impossible" de jauger le niveau de compétitivité qui sera celui de Mercedes par rapport à Red Bull sur le Circuit de l'Algarve, étant donné les différences avec les tracés de Sakhir et Imola.

"Nous avons couru sur deux circuits très différents. Bahreïn est assez unique en termes de surface d'asphalte et de problèmes de surchauffe, et Imola est également totalement différent, avec un asphalte vraiment doux et les conditions très froides que nous avions."

"Ici, [il y a] de nombreux points d'interrogation au niveau de l'asphalte. Je pense qu'il a pas mal évolué depuis l'an passé. On ne sait tout simplement pas. La seule chose sur laquelle nous nous sommes focalisés en tant qu'équipe a tout d'abord été de réparer ma voiture [après l'accident avec Russell] puis d'installer quelques évolutions pour voir comment elles fonctionnent."

partages
commentaires
Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint

Article précédent

Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint

Article suivant

McLaren demande des votes à bulletin secret en F1

McLaren demande des votes à bulletin secret en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Portugal
Lieu Portimão
Auteur Fabien Gaillard