Bottas : Difficile de suivre une F1 à moins de deux secondes

partages
commentaires
Bottas : Difficile de suivre une F1 à moins de deux secondes
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
30 mars 2017 à 07:00

Valtteri Bottas estime qu'il est faux d'affirmer que les F1 2017 ont rendu les dépassements impossibles, en insistant sur le fait que certains circuits produiront de bonnes courses cette année, même s'il reconnaît qu'ils sont plus compliqués.

Même s'il y a eu très peu de dépassements lors de la manche inaugurale de la saison à Melbourne, le week-end dernier, le circuit de l'Albert Park est historiquement un endroit où les dépassements sont très compliqués.

Mais Bottas pense que ce qui s'est passé en Australie ne va pas se répéter sur tous les circuits, et il croit en particulier que la prochaine course en Chine, avec ses longues lignes droites, sera une histoire totalement différente.

Interrogé par Motorsport.com sur le point de savoir s'il pensait que les dépassements plus difficiles étaient dus à la piste ou aux règles, il répond : "Je pense que globalement ça sera un petit peu plus difficile, mais ça dépend des circuits."

"Les circuits avec des lignes droites vraiment longues auront de très bonnes courses parce que l'aspiration a un effet plus important important, et le DRS également avec ces ailerons arrière. Donc, dans certains endroits, nous verrons de bonnes courses et, dans certains endroits, comme Barcelone, il sera très difficile de dépasser. Attendons quelques courses de plus pour voir comment la compétition se passe, mais évidemment ici [en Australie], c'était plus difficile que l'an dernier."

Inconvénient des règles

Alors que peu s'attendaient à autre chose que des dépassements difficiles, en raison de l'appui aéro plus important des voitures, Bottas admet qu'il est dommage que ces prédictions se soient concrétisées. "Je pense que quand on est dans la même voiture et avec des pneus similaires, c'est extrêmement difficile sur une piste comme celle-ci."

"Avec les nouvelles voitures, c'est plus délicat de suivre une fois que l'on est à moins de deux secondes, car on perd une grande quantité d'adhérence. Donc, on a besoin d'une plus grande différence de rythme pour y aller et essayer de dépasser. Je pense que c'est un peu dommage."

L'opinion de Bottas concernant le fait que l'Albert Park n'offre pas une vraie représentation des opportunités de dépassement est partagée par Kimi Räikkönen. Le fait que dépasser des retardataires s'est avéré un petit peu plus facile laisse au Champion du monde 2007 le sentiment que les choses ne sont peut-être pas aussi mauvaises que suggéré.

"Je pense que le dépassement de retardataires, je dois dire, semblait plus facile. Évidemment, il peut y avoir une différence entre équipes, donc ça peut aider, mais je pense que si on prend la moindre équipe de pointe, la moindre voiture de pointe, contre une autre, il ne sera jamais facile de dépasser."

"Et avec cette voiture, il y a seulement eu une course et ce circuit est loin d'être un circuit normal, disons. Quelques circuits seront plus faciles, quelques uns plus difficiles dans une année, et nous devons voir comment cela se passe lors des prochaines courses."

"Mais cela dépend beaucoup du moment où les gens s'arrêtent, de la dégradation des pneus et de la vitesse générale de la voiture."

Sondage mondial des fans 2017

Prochain article Formule 1
Massa n'exclut pas de rester en F1 après 2017

Previous article

Massa n'exclut pas de rester en F1 après 2017

Next article

Il y a huit ans : le doublé Brawn GP à Melbourne !

Il y a huit ans : le doublé Brawn GP à Melbourne !