Bottas qualifie de "grosse galère" son long run avec la Mercedes

Valtteri Bottas reconnaît que les choses vont globalement mieux pour Mercedes à Sakhir, mais a beaucoup de travail après avoir hérité d'une voiture "parfois inconduisible" lors de son relais de course.

Bottas qualifie de "grosse galère" son long run avec la Mercedes

Difficile de savoir à quel point le travail effectué depuis la fin des essais hivernaux mais également les conditions moins venteuses ont joué, néanmoins du côté de Mercedes, tout le monde constate que le comportement de la W12 est meilleur, même si la hiérarchie reste serrée et, pour l'instant, pas à l'avantage des Flèches d'Ébène.

Toutefois, si le long relais de Lewis Hamilton a été plutôt intéressant en termes de rythme, celui de Valtteri Bottas a été plus compliqué, à tel point que le Finlandais, à environ une demi-seconde de moyenne de son équipier sur l'ensemble des tours avec beaucoup d'essence, a qualifié sa monoplace d'"inconduisible" à la radio. Des propos qu'il n'a pas hésité à réitérer après la journée, au micro de Sky Sports.

Lire aussi :

"Avant toute chose, c'était mieux que lors des essais [hivernaux] par rapport au feeling de la voiture. Donc c'est bien, mais nous ne sommes pas non plus encore là au niveau de l'équilibre. Au moins, c'était une journée tranquille et sans gros problème, mais la principale chose que j'ai à l'esprit, c'est que nous avons beaucoup de travail si nous voulons nous battre pour la pole et pour la victoire."

"L'irrégularité dans l'équilibre, surtout à l'arrière de la voiture, était un élément majeur. Concernant l'approche des réglages, nous avons essayé d'améliorer les choses et, comme je l'ai dit, c'était mieux, mais ce n'est pas encore ce que je voudrais. Mais c'est une chose, et il y en a beaucoup sur lesquelles nous travaillons. Au moins, nous avons la soirée ainsi que demain pour tout arranger."

"Le dernier long relais était assez inconstant, et je n'ai pas vraiment mis les tours bout à bout. La voiture, comme je l'ai dit, était parfois inconduisible. Grosse galère donc, mais nous sommes vendredi et c'est pour cela que sont faits les essais libres."

Concernant la hiérarchie, à la question de savoir où se trouve Mercedes vis-à-vis de Red Bull et McLaren, Bottas de répondre : "Nous sommes clairement dans le match. McLaren paraît fort aujourd'hui, Red Bull comme prévu. Je pense que nous sommes là, je ne crois pas que nous soyons les plus rapides pour le moment, mais nous ne sommes pas trop loin et nous avons un objectif clair concernant ce que nous voulons."

Les problèmes de Mercedes ont "la même cause"

Du côté du staff de Mercedes, le directeur exécutif Toto Wolff estime qu'il n'y a "pas grand-chose à faire côté pneus" pour améliorer le rythme sur les longs relais : "C'est du travail de réglages [désormais]. On a pu voir que les longs relais de nombreux concurrents, les McLaren, les Red Bull, ont été assez linéaires. Donc il n'y a pas beaucoup de dégradation. Et avec Valtteri, nous avons vu que nous avons un petit peu perdu. Mais nous savons où... où affiner."

Lire aussi :

La dégradation est donc au cœur des préoccupations, notamment du responsable de l'ingénierie piste, Andrew Shovlin. "Nous avons pas mal de travail à faire, surtout sur les longs relais où nous ne semblons pas forts. Nous avons besoin de plus de rythme et d'une meilleure dégradation afin d'être compétitifs, mais ces deux problèmes sont liés à la même cause donc avec un peu de chance, nous pourrons faire des progrès d'ici demain."

partages
commentaires
Verstappen au rendez-vous, Pérez se cherche sur un tour
Article précédent

Verstappen au rendez-vous, Pérez se cherche sur un tour

Article suivant

Alonso : "Alpine a quelque chose en réserve"

Alonso : "Alpine a quelque chose en réserve"
Charger les commentaires