La pique de Bottas à Red Bull sur les modes moteur

partages
commentaires
La pique de Bottas à Red Bull sur les modes moteur
Par :

Après les qualifications du GP d'Italie 2020 de F1, première course avec le mode moteur unique, Valtteri Bottas n'a pas manqué de lancer une petite pique à l'attention des dirigeants de Red Bull suite à la démonstration de Mercedes.

En Italie, comme sur la plupart des Grands Prix précédents, les Mercedes W11 ont monopolisé la première ligne et Lewis Hamilton a signé sa 94e pole position. Le GP de Monza marque la première utilisation des modes moteur uniques, à savoir l'obligation pour les écuries d'utiliser le même mode de fonctionnement de l'unité de puissance tout au long des qualifications et de la course.

Une nouvelle interprétation de la réglementation décidée par la FIA en août et que beaucoup ont vu comme une mesure "anti-Mercedes". Chez Red Bull Racing, les dirigeants se félicitaient d'une nouvelle donne qui pouvait selon eux permettre de rééquilibrer le rapport de force. Et force est justement de constater que non seulement l'écart entre les W11 et la RB16 reste conséquent mais qu'en plus, sur cette piste de vitesse, une McLaren et une Racing Point ont réussi à s'intercaler.

Lire aussi :

Après la séance, Valtteri Bottas, qui a échoué à 0"069 de son équipier dans la quête de la pole position, n'a pas manqué une occasion de lancer une petite pique à l'écurie autrichienne sur le sujet : "Le rythme que j'avais sur les longs relais et que nous avions dans l'équipe semblait solide. Avec le changement de réglementation moteur au niveau des modes, ça va même être encore mieux qu'avant pour nous en course. Avec un peu de chance, ça ira bien. Je ne sais pas à quel point Red Bull est satisfait de ce changement moteur désormais."

Quand Motorsport.com a interrogé Hamilton, lui qui est à l'origine de l'expression "party mode" ("mode fête") depuis 2018, il a répondu sur le ton de la plaisanterie : "Je ne pense même pas que nous ayons déjà eu un mode fête. C'est quelque chose que quelqu'un d'autre a inventé. Qui sait si nous l'avons même utilisé à Spa, de toute façon ?"

Lire aussi :

Concernant sa performance en qualifications, Bottas avait le choix de sortir avant ou après Hamilton en piste, choisissant à chaque fois d'être le premier des pilotes Mercedes. Une tactique volontaire mais une absence d'aspiration dont il pense qu'elle a peut-être pu lui coûter la pole.

"Je me sens très rapide ce week-end, donc évidemment je suis un peu déçu d'être deuxième. Au final, tout dépendait du choix, si j'étais premier ou second [en piste]. Y aller en premier, par rapport à nos analyses, ne faisait pas une grande différence, ou il était même peut-être mieux d'être premier afin de pouvoir vraiment se concentrer sur des tours propres et ne pas avoir des tours de sortie brouillons."

"J'ai juste expérimenté l'aspiration finale à la fin de la Q2 [derrière la Renault d'Esteban Ocon], et en fait ça ne semblait pas trop mal. C'est là que j'ai signé mon temps le plus rapide [1'18"952 en Q3 contre 1'18"956 en Q3], sinon j'ouvrais l'air en étant devant. Dans les virages, j'étais rapide. Donc il est impossible de dire sans voir les données ce qui était préférable."

Related video

Ocon : "Avec Räikkönen, j'ai fait ce que j'avais à faire"

Article précédent

Ocon : "Avec Räikkönen, j'ai fait ce que j'avais à faire"

Article suivant

Duels en qualifications : le point après le GP d'Italie

Duels en qualifications : le point après le GP d'Italie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Lieu Autodromo Nazionale Monza
Pilotes Valtteri Bottas
Équipes Mercedes
Auteur Fabien Gaillard