Bottas a travaillé son mental et ne panique pas

En dépit d'un premier week-end compliqué à Melbourne, Valtteri Bottas estime que ses difficultés rencontrées l'an passé l'ont aidé à ne pas se laisser abattre.

En retrait par rapport à son coéquipier Lewis Hamilton tout au long des séances d'essais libres, Valtteri Bottas est ensuite parti à la faute lors des qualifications. Le crash survenu en début de Q3 a contraint le Finlandais à s'élancer depuis la 15e place, et à remonter tant bien que mal dans le peloton en course. Sur un tracé où dépasser relevait cette année d'une mission quasi impossible, le pilote Mercedes a finalement terminé au huitième rang.

Alors que sa deuxième saison au sein de l'écurie de Brackley n'a pas débuté sous les meilleurs auspices, l'ancien pilote Williams se satisfait toutefois de la manière dont il a géré son week-end australien sur le plan mental.

"Je pense que c'est quelque chose que j'ai appris de l'année dernière", estime-t-il. "Il faut apprendre de chaque erreur, mais il y a des limites à la manière dont il faut s'en prendre à soi-même, car il y a toujours une autre course qui arrive une ou deux semaines plus tard et il faut être dans la meilleure forme mentale possible. Ce n'était pas un bon week-end, mais que peut-on faire ? Je pense que l'erreur en qualifications a ruiné le week-end. Je ne panique pas. Ce n'était qu'un Grand Prix sur 21."

En fin de contrat à l'issue de la saison, Valtteri Bottas est inévitablement dans une position délicate. Il veut à tout prix se retrouver dans la lutte pour le titre mondial afin de convaincre son employeur de prolonger son bail, mais affiche déjà un déficit de 21 longueurs sur Sebastian Vettel après Melbourne. Il s'appuie donc sur les points positifs à retenir de ce premier Grand Prix, particulièrement ses progrès au fil des séances qui lui ont permis de se rapprocher du rythme de Lewis Hamilton lors de la Q2.

"J'avais le sentiment que les choses commençaient à rentrer dans l'ordre, et en Q2 le rythme était très similaire à celui de Lewis, puis il a vraiment fait du bon boulot en Q3 alors que j'ai eu mon accident", précise Bottas. "Avec le tour que j'avais fait en Q2, je savais qu'il y avait davantage à venir. Je sais que la vitesse est là, et nous essaierons à nouveau [à Bahreïn]."

Propos recueillis par Scott Mitchell

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Valtteri Bottas
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités