Bottas : Mercedes "n'est clairement pas favori pour le GP de France"

partages
commentaires
Bottas : Mercedes
Par : Fabien Gaillard
19 juin 2018 à 11:10

Après deux défaites incontestables à Monaco puis à Montréal, Mercedes n'arrive pas en favori pour le GP de France 2018, selon Valtteri Bottas.

Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1, Sebastian Vettel, Ferrari and Max Verstappen, Red Bull Racing sur le podium
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09 au stand
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, devant Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1, sur la grille pour l'hymne national
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1, lors de la parade des pilotes
Le deuxième, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1, soulève son trophée sur le podium
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, devant Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, et Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14

Le Finlandais a été le principal opposant à Sebastian Vettel au Canada mais, même s'il n'a jamais été repoussé à plus d'une poignée de secondes, il n'a pas vraiment pu opposer de grande résistance à l'Allemand dont la Ferrari semble être la meilleure monoplace de ce début d'année.

Le Circuit Paul Ricard va accueillir la F1 pour la première fois depuis 1990 ce week-end, dans une configuration où la vitesse sera importante mais où les quelques portions sinueuses joueront un rôle important dans la performance globale. La piste ayant été resurfacée, comme à Barcelone, les pneus fournis par Pirelli seront 0,4 mm moins épais.

"C'est un Grand Prix différent, un type de pneus différent et c'est positif que nous ayons le nouveau moteur, qu'il aurait fallu [au Canada] pour gagner la course", explique ainsi Bottas. "Avec un peu de chance, nous aurons d'autres évolutions également sur la voiture, parce que chaque équipe développe désormais d'une course à l'autre et la concurrence est de plus en plus rude."

"Nous sommes venus [à Montréal] en sachant qu'en théorie il s'agissait d'une bonne piste pour nous. Nous sommes venus, même avec le vieux moteur, en pensant qu'il y aurait une bonne opportunité de nous battre pour la victoire. Mais ça n'a pas été le cas et cela montre à quel point la course au développement est difficile et qu'il faut continuer de progresser. Nous ne sommes clairement pas les favoris pour le Grand Prix de France, c'est un fait."

Le Finlandais d'insister sur le fait que le Canada a mis en avant le fait que le problème ne venait pas seulement d'une évolution moteur absente. "On ne peut pas juste tout mettre sur l'ancien moteur, c'est également la voiture. Il faut améliorer la voiture. Nous avons vu qu'en piste, avec beaucoup de virages comme Monaco, nous étions loin d'avoir la meilleure voiture. Donc il faut travailler dans tous ces domaines, assurément."

Article suivant
Red Bull-Renault, la fin d'une relation de 12 ans

Article précédent

Red Bull-Renault, la fin d'une relation de 12 ans

Article suivant

Sauber : 2019 est le "meilleur moment" pour changer les règles

Sauber : 2019 est le "meilleur moment" pour changer les règles
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de France
Lieu Circuit Paul Ricard
Pilotes Valtteri Bottas Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités