Bottas écope d'une 3e pénalité moteur en quatre GP

Valtteri Bottas rejoint la liste de plus en plus longue des pilotes qui seront pénalisés pour un changement d'élément moteur au Grand Prix des États-Unis.

Valtteri Bottas a déjà été pénalisé à deux reprises pour changement moteur depuis le début de la saison, et ce au cours des trois derniers Grands Prix. La première fois fut à Monza, où un remplacement d'unité de puissance l'a relégué en fond de grille après avoir remporté la course sprint, et la seconde en Russie, où il également démarré depuis les dernières lignes.

Le Finlandais va à nouveau être sanctionné au Grand Prix des États-Unis, à Austin, où il va monter son sixième moteur à combustion interne de la saison, alors que cet élément est limité à trois par pilote et par saison. Cela lui vaudra une pénalité de cinq places sur la grille, ce qui l'assure donc de s'élancer au minimum sixième ce dimanche.

Pour rappel, le règlement prévoit que le premier dépassement du quota pour chacun des éléments constituant l'unité de puissance entraîne une pénalité de 10 positions. Au-delà, la pénalité est de cinq places. Bottas ayant dépassé le nombre autorisé de trois moteurs à combustion interne en Italie, c'est l'élément monté à Monza qui comptait pour 10 positions de pénalité, les deux suivants (en Russie et aux États-Unis) comptant pour cinq positions chacun.

Bottas est le dernier d'une liste de pilotes motorisés par Mercedes à écoper de pénalités à Austin puisque ce sera également le cas pour Sebastian Vettel (Aston Martin) et pour George Russell (Williams), ces deux derniers changeant – en plus du moteur à combustion interne – le turbo, le MGU-H et l'échappement. Cela les obligera à essuyer une pénalité plus lourde que celle du Finlandais sur la grille dimanche puisqu'ils seront automatiquement renvoyés en fond de grille, leur classement en qualifications donnant l'ordre dans lequel les deux hommes seront positionnés sur la dernière ligne.

Mercedes termine la saison 2021 dans un contexte de craintes autour de la fiabilité de son unité de puissance. Outre les différents changements sur la voiture de Bottas, Lewis Hamilton a également dû monter un nouveau moteur à combustion interne en Turquie, ce qui l'a contraint à partir de la 11e place sur la grille.

Lire aussi :

partages
commentaires
Russell pénalisé sur la grille à la suite d'un changement moteur
Article précédent

Russell pénalisé sur la grille à la suite d'un changement moteur

Article suivant

EL1 - Bottas le plus rapide, Mercedes domine

EL1 - Bottas le plus rapide, Mercedes domine
Charger les commentaires