Formule 1
25 juil.
-
28 juil.
Événement terminé
01 août
-
04 août
Événement terminé
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Essais Libres 1 dans
4 jours
10 oct.
-
13 oct.
Essais Libres 1 dans
17 jours
24 oct.
-
27 oct.
Essais Libres 1 dans
32 jours
31 oct.
-
03 nov.
Essais Libres 1 dans
39 jours
14 nov.
-
17 nov.
Essais Libres 1 dans
53 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
Essais Libres 1 dans
67 jours

Bottas doit progresser lorsqu'il chasse un adversaire

partages
commentaires
Bottas doit progresser lorsqu'il chasse un adversaire
Par :
10 sept. 2019 à 17:00

Selon Toto Wolff, la course de Monza a mis en lumière les difficultés rencontrées par Valtteri Bottas lorsqu'il suit un concurrent, là où Lewis Hamilton se montre beaucoup plus redoutable au volant de la Mercedes.

Longtemps troisième pendant le Grand Prix d'Italie, Valtteri Bottas s'est finalement retrouvé en mesure de jouer la gagne à Monza le week-end dernier, après avoir profité d'une erreur de Lewis Hamilton, sur qui il revenait grâce à des pneus plus frais. Sur un bon rythme, le pilote Mercedes s'est alors lancé à l'assaut de Charles Leclerc, mais contrairement à son coéquipier auparavant, il ne s'est jamais vraiment retrouvé suffisamment proche pour espérer placer une attaque. La seule fois où l'ouverture aurait peut-être pu se présenter, le Finlandais a bloqué ses roues au freinage après la ligne droite des stands. 

Lire aussi :

Pour Toto Wolff, ce cas de figure a parfaitement illustré ce qui différencie les deux pilotes Mercedes avec la W10. Le directeur de l'écurie allemande estime que Bottas, qui a repris deux petits points sur Hamilton au championnat, est plus souvent en difficulté lorsqu'il se retrouve derrière une autre monoplace. "On dirait qu'il a un peu de mal à extraire le maximum lorsqu'il est dans le sillage d'une voiture", remarque-t-il. "Dans cette situation, Lewis est capable de se rapprocher d'une façon ou d'une autre et de se placer en position de tenter une manœuvre. C'est un point sur lequel il doit travailler. Mais le côté positif, c'est qu'il a fait une excellente course. Il était vraiment rapide. En rythme de course pur, il était probablement le plus rapide."

Deuxième à l'arrivée, Bottas explique que malgré des gommes chaussées plus tard que ses concurrents directs, le pic de performance de son train de pneus était passé lorsqu'il a commencé à se rapprocher de Leclerc. Selon lui, il manquait alors une demi-seconde au tour pour espérer avoir une réelle chance de dépassement. 

"Idéalement, j'aurais davantage géré les pneus, mais je voulais avoir une occasion de gagner la course et je devais attaquer pour les rattraper, ce qui a coûté de la performance pneumatique", précise-t-il. "J'ai ressenti une grosse chute de performance des pneus mediums dans les quatre derniers tours, donc ça a rendu les choses plus compliquées. Quand je me suis retrouvé suffisamment proche, j'ai bloqué l'avant au freinage. Lewis a eu un problème similaire, il a tiré tout droit quand je l'ai rattrapé. D'après tous les calculs, pour avoir une véritable chance de dépasser, il faut une différence de rythme d'une seconde, et j'avais au maximum cinq dixièmes lorsque j'étais proche de Charles. C'était compliqué, j'ai essayé tout ce que j'ai pu, mais c'était hors de portée."

Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1

Article suivant
Mercedes n'avait pas "les bonnes armes" à Spa et Monza

Article précédent

Mercedes n'avait pas "les bonnes armes" à Spa et Monza

Article suivant

Grosjean : Une visibilité sur l'avenir "très différente" cette année

Grosjean : Une visibilité sur l'avenir "très différente" cette année
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Catégorie Course
Lieu Autodromo Nazionale Monza
Pilotes Valtteri Bottas Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Basile Davoine