Formule 1 Présentation Alfa Romeo

Bottas : Le simu Mercedes, une "très bonne référence" pour Alfa

Valtteri Bottas confie avoir permis de nettes améliorations sur le simulateur Alfa Romeo grâce à ses cinq années passées chez Mercedes, et fait part de son optimisme pour 2023.

Valtteri Bottas, Alfa Romeo C42, Lewis Hamilton, Mercedes W13

Valtteri Bottas aborde sa seconde saison chez Alfa Romeo après une campagne initiale débutée sur les chapeaux de roue – le Finlandais a marqué 46 points lors des neuf premiers Grands Prix – mais où ces bonnes performances ne se sont pas concrétisées par la suite, les top 10 s'étant grandement raréfiés. La structure de Hinwil a notamment déploré que la production des évolutions soit trop lente et compte accélérer le rythme en 2023.

L'arrivée de Bottas s'est en tout cas avérée précieuse, puisque l'ancien pilote Mercedes venait d'une écurie alors octuple Championne du monde en titre. Manifestement, son influence s'est notamment fait ressentir au niveau du simulateur, et l'intéressé espère que cela fera la différence pour les réglages.

Lorsqu'il lui est demandé ce qu'il pense avoir apporté à Alfa avec toute son expérience, Bottas répond : "La première année, du côté technique, pas mal de choses de mon ancienne équipe. J'ai l'expérience des équipes précédentes, de la manière dont elles sont gérées, notamment en week-end de Grand Prix. Et pour le travail sur le simulateur, le simulateur Mercedes était une très bonne référence. Nous avons pu beaucoup développer le simulateur. J'ai vraiment essayé de motiver les gens et d'en demander toujours davantage."

Valtteri Bottas, Alfa Romeo

Valtteri Bottas lors de la présentation de l'Alfa Romeo C43

"Nous avions assurément des limites au niveau de l'équilibre avec l'ancienne voiture, nous l'avons tous deux remarqué assez tôt l'an dernier. Nous avons réussi à en faire des critères lors du développement de la nouvelle voiture. Au moins dans le simulateur, c'est un package bien plus complet, ce qui devrait – espérons-le – ouvrir la porte à bien davantage d'opportunités de réglages sur différents circuits. C'est la voiture de l'an dernier, mais grandement peaufinée – et, espérons-le, plus fiable également."

D'où un certain optimisme quant à des performances plus constantes avec l'Alfa Romeo C43 qui a été présentée ce mardi. "À se fier aux chiffres obtenus dans le simulateur, cette voiture me paraît plus complète, plutôt que de n'être rapide que sur les circuits lents", indique Bottas. "Les virages rapides, simplement la charge aéro et l'équilibre à haute vitesse, étaient une grande limite l'an dernier. En théorie, ce devrait être bien mieux."

Et après huit abandons liés à divers problèmes techniques pour l'écurie, le nordique a bon espoir que les choses se présentent mieux. Surtout, il compte capitaliser sur la présence de Frédéric Vasseur (ancien directeur d'équipe à Hinwil) à la tête de la Scuderia Ferrari, qui motorise les Alfa Romeo.

"De ce que j'ai entendu du côté de l'unité de puissance, je pense que ça se présente bien, mais encore une fois, ce ne sont que des chiffres à ce stade. Oui, je suis confiant. Et maintenant nous avons quelqu'un en interne que nous connaissons très bien ! Ce n'est jamais une mauvaise chose." Il conclut : "Ça ne peut qu'être bien pour nous."

Propos recueillis par Adam Cooper

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent La fiabilité est une priorité absolue chez Alfa Romeo
Article suivant BMW critique les lenteurs de la F1 pour justifier son désintérêt

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse